Gérer sa e-réputation en 7 clics


Pour que votre identité numérique soit le reflet de ce que voulez montrer de vous, et tout simplement pour maîtriser votre e-reputation, voici 7 bons réflexes à adopter.
 
1. Soyez toujours en veille
 
« Le première réflexe est de googliser son propre nom pour voir et lire ce qui circule à votre sujet », prévient Vincent Giolito, directeur du site NouvelleCarrière. Vérifiez régulièrement tout ce qui ressort, y compris les images et les commentaires dans les groupes de discussion. « Si les résultats qui apparaissent en premières lignes sont une photo peu flatteuse ou une critique acerbe du monde de l’entreprise rédigée à l’époque où vous pensiez encore vivre sans travailler, c’est un problème », note Aymeric Vincent, spécialiste du recrutement 2.0.
 
2. Faites le ménage
 
Tentez de supprimer les contenus négatifs qui nuisent à votre réputation telles que les images désopilantes mais qui ne feront pas rire un employeur mises en ligne par un ami. Sinon, contactez le gestionnaire du site concerné, et s’il s’agit d’une atteinte à votre droit à l’image ou à votre vie privée, vous pouvez déposer plainte à la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés).
 
Reste que le plus souvent, la seule solution consiste à « écraser » les pages qui vous nuisent, c’est-à-dire les renvoyer au tréfonds du Web. Comment ? En étant proactif, c’est-à-dire présent sur de nouvelles pages notamment via les réseaux sociaux, type LinkedIn, Viadeo ou encore Twitter, qui ont en commun d’être très bien référencés.
 
3. An-ti-ci-pez
 
Comme il est donc difficile, sinon impossible, de se débarrasser d’une image, d’une vidéo ou d’un commentaire qui vous nuirait, mieux vaut anticiper ! D’abord en veillant à la confidentialité de toutes les informations qui vous concernent. Par exemple, ne rendez pas accessibles vos albums photos qui concernent votre vie privée.
 
Il n’est pas nécessaire qu’un recruteur admire vos exploits de fin de soirées. Sur les réseaux sociaux, Facebook en tête, ajustez régulièrement vos paramètres de confidentialité, changez souvent de mot de passe pour éviter le piratage et désinscrivez les « amis » FB que vous n’avez jamais rencontrés et qui pourraient utiliser vos données privées…
 
4. Soyez présents sur les réseaux
 
Plus vous êtes présents via les réseaux, par exemple en mettant à jour régulièrement votre profil LinkedIn ou en twittant/retwittant souvent, mieux vous serez référencé. Mais attention : réfléchissez avant de cliquer. Vous devez évidemment maîtriser vos discours, notamment en évitant les commentaires inappropriés sur Twitter, en vous abstenant de dénigrer votre futur ou ex-employeur sur les forums… L’important est d’être toujours conscient de ce que vous partagez. Et que votre identité numérique soit cohérente avec votre CV en ligne.
 
5. Faites-vous connaître sur les blogs ou forums spécialisés
 
Il est intéressant de contribuer à d’autres blogs ou à des forums qui parlent des domaines professionnels qui vous attirent – sans jamais oublier de mentionner l’adresse de votre blog. « Le simple fait de participer à une conférence sur son futur secteur d’activité est une occasion de valoriser son profil professionnel, explique Éric Hauptmann, du cabinet de recrutement Solution RH. En s’inscrivant en ligne, on laisse une trace de soi positive, une preuve de l’intérêt qu’on porte à un sujet. Si en plus, à l’issue de la conférence, on rédige pour son blog un article qui résume ce qui s’y est dit, on valorise davantage son image. »
 
6. Souriez, vous êtes sur le Web !
 
Le Web c’est d’abord de l’image… Conséquence : en plus de faire attention aux images de vous que vous partagez notamment sur Facebook, soignez vos photos en public. « Votre photo de profil du LinkedIn ou Twitter doit être cadrée serrée, avec une image pro et souriante ! » insiste Vincent Giolito.
 
7. Distinguez vie perso et vie pro
 
Que ce soit sur son blog ou sa page perso, Fadhila Brahimi, coach spécialisée en personal branding, le déconseille : « Il faut distinguer le contenu qui relève de la vie publique, auquel pourra accéder un recruteur, et ce qui relève de la vie privée, réservé aux amis et à la famille. » Même constat pour Éric Hauptmann, du cabinet de recrutement Solution RH : « Si vous tenez vraiment à avoir une page sur Facebook pour y insérer vos photos de vacances et des commentaires sur vos dernières virées entre potes, faites-le en utilisant un pseudo. Le mélange des genres entre profils privés et professionnels n’est pas conseillé. »
 
Aymeric Vincent met également en garde : « On parle beaucoup de Facebook, mais Twitter peut être beaucoup plus dangereux pour les candidats. L’immédiateté et la brièveté des messages peuvent laisser penser que l’envoi de message est sans conséquence, mais c’est un leurre. Tout le monde peut accéder aux messages postés. » Son conseil : « Mieux vaut privilégier, là aussi, les échanges sous pseudo. »
 
Mais attention à ne pas céder à la paranoïa, estime pour sa part Vincent Giolito, qui précise : « Si vous êtes pro avec les réseaux professionnels, vous pouvez tout à fait vous construire une belle e-réputation tout en gardant la possibilité de vous exprimer à titre personnel. » Enfin, n’imaginez pas que les recruteurs soient à l’affût de la moindre expression personnelle qui nuirait à votre réputation…
 
Source ; letudiant.fr
 
Venez rencontrer votre futur employeur lors du Moovijob Tour 2013 ! Toutes les infos sur www.moovijob.com !
 
Retrouvez toutes les offres d’emploi et de formations sur www.moovijob.com !