Comment optimiser votre période d’inactivité ?

Il est loin le temps où l’on réalisait les quarante années de sa carrière dans une même entreprise. Les périodes d’inactivité sont devenues un passage obligé au cours de notre carrière. 6 cadres sur 10 envisagent ou pensent subir un changement de postes dans les 6 mois à venir [1]. Subit ou voulu, voici comment tirer profit de cette période sans travail.
Misez sur le collectif

La recherche d’emploi peut être un long périple. La durée moyenne est de 15,6 mois [2], mais cette durée peut varier selon l’étendue de vos recherches, votre âge et votre région. L’isolement peut alors être votre pire ennemi. Rythme décalé, entretiens ratés, multiples refus et candidatures restées sans réponse plombent le moral. La solution ? Sortir de chez soi pour travailler dans des lieux publics : bibliothèques, cafés, et même des espaces de coworking pour vous reconnecter au monde du travail. Les évènements de recrutement et ateliers liés à votre métier sont également de bonnes sources de bons plans, un moyen d’élargir votre réseau et d’avoir un avis objectif sur votre profil. Autre concept, des réseaux de chercheurs d’emploi se réunissent pour mutualiser leurs recherches, partager des retours d’expérience et se rebooster au contact des autres. Si le concept vous intéresse, faites un tour du côté de Cojob.

Soyez actif

Une période sans emploi peut parfois vous donner (à tort) le sentiment d’être inutile. Pour éviter de perdre vos repères, tournez-vous vers le bénévolat. Vous trouverez facilement un projet intéressant pour vous sentir socialement utile. Associations caritatives, associations professionnelles, vous aurez le choix. Ça peut être un moyen d’exercer votre métier d’une autre manière, car en travaillant pour une association, vous utiliserez vos capacités différemment. Vous maintiendrez vos compétences à jour et sortirez de votre zone de confort. À la fin, sachez retranscrire ces expériences sur votre CV et bien les valoriser.

Rafraîchissez votre CV et votre présence en ligne

Pendant cette période de chômage ou « d’entre deux jobs », prenez le temps d’ajouter des cordes à votre arc. Boostez votre CV avec des connaissances techniques et des outils professionnels dont vous auriez besoin. Vous pouvez aller faire un tour du côté des nombreuses formations en ligne Mooc. En vous formant pendant une période d’inactivité, vous montrez aux recruteurs que vous êtes un vrai professionnel, et qui plus est, toujours actif et à la page.

Pour démultiplier votre visibilité et vos possibilités de réseautage, pensez aussi à prendre la plume : allez plus loin que votre CV en ligne, et tenez un blog ou un site personnel. Vous pourrez mêler l’utile à l’agréable en parlant d’un sujet qui vous intéresse. Cela mettra en avant votre ouverture d’esprit, mais aussi vos capacités de synthèse et de rédaction. Portfolio de vos projets, blog personnel sur les voyages, la cuisine ou blog sur des sujets professionnels, les thèmes sont variés !

Stimulez votre créativité

Profiter de ce temps pour vous pour retrouver l’équilibre : exercer une activité artistique, manuelle ou sportive vous évitera les coups de blues et surtout, stimulera votre esprit créatif. Peinture, dessin, théâtre, danse, volley-ball… vous aideront à mieux vous connaître. Grâce à ces activités, vous travaillerez également sur vos émotions, ce qui vous aidera dans vos prochains entretiens pour savoir dire les choses de la bonne manière et au bon moment. Et puis vous aurez de belles histoires à raconter, rêvez, osez, foncez !

Si vous êtes à la recherche d’un emploi, n’oubliez pas de jeter un œil sur moovijob.com !

Source : Management
[1] APEC, septembre 2017
[2] OCDE, Durée moyenne du chômage en France, 2016
[3] Towers Watson Global Workforce Study, 2016