Recherche d’emploi : comment gérer le premier appel, l’avis d’un recruteur

Bonjour à toutes et à tous ! Pour vous, comme pour moi, c’est toujours flippant d’attendre après une candidature. Va-t-on être sélectionné.e pour un entretien ? Que dire si le recruteur vous rappelle ? Bref ! Comme on n’est jamais assez prêt.e pour ce genre de situation, je suis allée me renseigner auprès d’un ami recruteur que nous appellerons Julien. Voici le résumé, truffé de conseils avisés, de notre échange. 
Si on me rappelle que dois-je faire ? Je décroche tout de suite ou pas ?

Non, de préférence, me répond Julien, L’avantage en ne décrochant pas, c’est que si le recruteur est bon, il laissera un message sur votre boîte vocale.

Quels peuvent-être les avantages à décrocher, alors ?

Cela montre que vous êtes réactif.ve, mais si vous n’êtes pas prêt.e, cela n’est pas terrible non plus. Le recruteur pourra se faire une mauvaise image de vous ou de votre motivation. A l’inverse, si au bout de deux ou trois appels, vous ne décrochez jamais, le recruteur laissera tomber. Donc gardez toujours vos dossiers et vos notes avec vous contenant : l’offre, le nom de l’entreprise, l’intitulé du poste et si vous l’avez, votre prise de note sur les missions.

As-tu un mauvais exemple à nous raconter ?

Pas plus tard qu’hier, j’ai rappelé une dame concernant un poste auquel elle avait postulé la veille. Elle m’a d’abord pris de haut, puis ne se souvenait plus de l’offre, ni la raison pour laquelle elle avait postulé. Cela m’a refroidi direct. A mon niveau, je n’ai pas le pouvoir d’influencer sur une candidature auprès de mes supérieurs, mais j’ai le pouvoir de ne pas mettre en avant un CV, et pour le coup, ce CV a fini à la poubelle…

Si j’ai reçu un message vocal, je fais quoi ?

Si vous avez reçu un message vocal tant mieux ! Renseignez-vous sur la personne qui vous a laissé un message via Google, ou LinkedIn. NOTEZ bien le numéro et le nom de cette personne pour la recontacter par la suite, avec l’offre sous les yeux, bien entendu.

Si vous ne savez pas qui c’est, prenez vos notes avec vous et lancez-vous : « Bonjour, Jean Dupont à l’appareil, vous avez tenté de me joindre il y a quelques instants ? » 

A quoi va servir ce premier appel avec le RH ? Quelle question va-t-il me poser ? Puis-je déjà me préparer ces questions à l’avance ?

Oui, vous pouvez préparer vos réponses à l’avance pour le premier appel. Vous serez plus à l’aise. Si le recruteur veut faire un entretien complet et que vous n’êtes pas encore prêt.e, dites-lui que vous pouvez le rappeler à une heure plus convenable pour vous.

En général, le premier appel sert au recruteur à déterminer la cohérence entre le CV et la personne, mais aussi entre la personne et l’offre d’emploi. En tant qu’assistant RH, quand j’appelle un candidat, je vais chercher à découvrir :  

  • ses expériences
  • où il habite et sa mobilité géographique
  • ses prétentions salariales
  • ses motivations en termes de poste
  • ses expériences en lien avec l’offre
  • sa disponibilité – quand il peut commencer
  • s’il dispose d’un visa travail ou non

et on planifie un second entretien en fonction de la faisabilité de l’embauche tant sur le plan administratif, que du processus.

Comment faut-il se présenter à l’oral au téléphone ?

Je conseille de se montrer ouvert.e, souriant.e et flexible. Trop souvent lors du premier appel, les candidats bloquent à la première contradiction et refusent alors d’aller plus loin. Je dis toujours que le personnage qui représente le mieux l’état d’esprit à avoir, c’est Oui-Oui ! Dites-vous que tout peut toujours se décanter par la suite. Rien n’est gravé dans le marbre, notamment par rapport au salaire, proposez une fourchette pour éviter de passer pour un mercenaire !

Y a-t-il d’autres points que l’on peut préparer à l’avance ?

Bien sûr, il y a des points sur lesquels les gens devraient penser avant même de postuler : en commençant par se renseigner sur leur durée de préavis, leur prétention salariale, leurs motivations, le tout en ayant des exemples concrets en tête… En tant que recruteurs, nous aimons les personnes qui savent où elles vont, qui ont un fil conducteur et de vrais projets.

Et si on ne le sent pas, dès le premier appel ?

Mettez vraiment vos motivations en avant ! Soyez clair.e avec le recruteur. Si vous ne voulez pas bouger à l’autre bout du monde, dites-le. Réfléchissez à où vous êtes prêt.e à aller si vous postulez pour un siège qui pourra vous envoyer ailleurs. etc. 

Ce qui est sûr, c’est que si vous êtes curieux.se, même si vous ne voulez pas du poste, vous en apprendrez toujours plus et cet entretien vous auras permis de vous entraîner pour les prochaines fois !  

Nous tenons à remercier notre faux-Julien, car nous avons à présent de quoi nous préparer pour le prochain appel ! 😉

En recherche d’un poste ? Découvrez toutes les offres sur la Grande Région sur www.moovijob.com !