10 bonnes raisons de démissionner

Un coup de blues ? Vous pensez qu’il est temps pour vous de voguer vers d’autres horizons ? Mais quelles sont les vraies raisons valables pour changer de job ? Coup de tête ou vrai besoin de changer, voici quelques exemples pour vous aider à y voir plus clair.  

Après les vacances ou un break, on se sent plus léger et 2 personnes sur 5 sont prêtes à quitter plus facilement leur poste, selon une étude Regus. Si vous lisez cet article, c’est que cela vous titille de changer de job, alors voici plusieurs bonnes raisons de passer à l’action.

  1. Vous n’apprenez plus rien dans votre métier : vous vous sentez frustré intellectuellement, car vous jugez la tâche qui vous incombe inutile, rébarbative ou en deçà de ce que vous savez faire. Ce genre de situation dévalorise et malheureusement stagner au même poste ne vous fera pas prendre de la valeur sur le marché. Si vous jugez que c’en est assez, changez !
  2. Vous avez trop de travail : vous êtes débordé et ce flux incessant vous fait perdre les pédales. Vous ne savez plus ce qu’est le sentiment du devoir accompli puisque cela ne s’arrête jamais et impacte sur la qualité de votre travail.  Vous avez besoin d’aide ou de soutien de la part de vos collègues. S’il est impossible de bouger les lignes et de vous faire aider, il est souvent plus favorable d’arrêter les frais. Se battre pour une société qui ne vous donne pas les moyens de réussir est une perte de temps et comble de l’histoire, vous pourriez en prendre pour votre grade si les résultats ne sont pas là, n’attendez pas d’être viré.
  3. Vous n’avez pas de mentor, ou de modèle à suivre. Il est parfois plus facile de suivre le giron d’un leader qu’on admire et qui nous inspire. Lorsqu’on est seul, il est plus dur de voir loin dans ses projets. L’absence de communication de la part de la direction sur l’avenir de la société peut mener les salariés, en manque de sens à se poser des questions et à mettre les voiles.
  4. Vous vous ennuyez : l’inverse du trop-plein de travail n’est pas forcément une partie de plaisir. Votre CV pourrait en prendre un coup, si vous souhaitez plus d’opportunités, élargissez les possibles en cherchant ailleurs. N’attendez pas de vous retrouver face à un RH dix ans plus tard avec deux trois compétences à mettre en avant.
  5. Vous êtes sous-payé : il est évident que votre patron ne se soucie pas de votre retraite et que votre salaire en dit long sur ce que vous valez sur le marché du travail. Pour savoir si vous êtes sous-payé, pensez à vous renseigner sur les études annuelles réalisées à ce sujet : Hays, Robert Half. etc, vous aurez une idée approximative sur ce qu’on gagne dans d’autres entreprises.
  6. Vous n’êtes pas assez reconnu : il est important pour les nouvelles générations d’être remercié, d’obtenir ne serait-ce qu’un feed-back sur le travail réalisé sous peine de découragement. Si vous estimez que vos efforts au-delà du salaire ne sont pas valorisés, alors cherchez une autre société ou un nouveau job pour mettre fin à votre frustration.
  7. On ne vous écoute pas : en réunion, lors d’échanges informels, vous avez les sentiments que personne ne s’intéresse à vos propositions. A force de ne plus être écouté, vous finissez par vous désolidariser de votre équipe. Si vous pensez qu’on profite de vous, il est temps de lancer de nouvelles recherches d’emploi.
  8. Vous ne voyez plus de raison d’avancer auprès de cette société : elle va mal, vos supérieurs sont absents et ne vous renseignent pas plus sur les objectifs stratégiques, les rumeurs courent sur un plan de licenciement et vous n’êtes pas prêt à tenir cette boule au ventre encore longtemps ? Alors soyez proactif, ne vous laissez pas faire.
  9. Vous êtes victime de tensions : harcèlement, favoritisme… open space et bruit incessant, toutes ces mauvaises ondes vous donnent le stress du dimanche soir. Évitez de dégrader votre santé, ne perdez pas votre temps avec ces personnes et trouvez un autre environnement de travail plus accueillant.
  10. Vous n’en pouvez plus des transports : beaucoup de gens changent ou refusent des postes en raison du temps de trajet pour se rendre sur leur lieu de travail. Bouchons, retards de transports en commun… Et si vous pouviez vous rendre au travail à pied ou à vélo, ça serait le rêve non ?

Selon Regus, les principales causes de démission sont le manque d’évolution dans un cas sur deux, le manque d’objectif stratégiques clairs 37 % et à 36 % le manque d’implication et de communication de la direction. Pour 27 % des répondants, le temps de transport, la surcharge de travail (26 %) et la mésentente avec ses collègues (24 %) sont des raisons suffisantes pour démissionner. En dernier, on retrouve le fait qu’un supérieur s’approprie leur travail (22 %) et pour 19 %, l’incompétence de leurs collègues.

Si vous pensez que le temps du changement est venu pour vous, rappelez-vous toujours qu’au début le changement fait peur, mais plus on avance et plus on s’adapte au changement assez facilement. Avant de lancer les candidatures, assurez-vous d’en avoir VRAIMENT envie pour être efficace et ne pas vous mettre dans des situations cocasses. Le timing en recrutement n’est jamais pratique, on vous demandera des réponses dans des délais rapides, alors soyez prêt psychologiquement. Enfin, dernier conseil, ne démissionnez jamais sans avoir signé ailleurs pour éviter les situations malencontreuses ! 😉

Photo : Pexels