10 conseils pour réussir votre entretien téléphonique


Avant d’avoir à se déplacer dans les locaux d’une société pour un entretien d’embauche classique, il n’est pas rare que les candidats doivent se plier à l’épreuve, souvent stressante, de l’entretien téléphonique.
 
Pour réussir l’exercice et décrocher un entretien de visu avec le recruteur, voici 10 conseils à mettre en pratique.
 
Avant l’entretien téléphonique : bien se préparer
 
N’oubliez pas de vous renseigner sur l’entreprise
 
Souvent négligé par les candidats, l’entretien d’embauche téléphonique doit se préparer avec le même sérieux qu’un entretien qui se déroule dans les locaux de l’entreprise auprès de laquelle vous avez postulé.
 
Certes, l’entretien se déroule alors que vous êtes confortablement assis dans votre salon, et non attablé devant un recruteur au regard inquisiteur. Il n’empêche que cette demi-heure passée au téléphone peut s’avérer tout aussi déterminante pour votre carrière professionnelle qu’un entretien de recrutement classique.
 
Comme pour un entretien d’embauche physique, n’oubliez donc pas de prendre, au préalable, le temps de vous informer sur la société auprès de laquelle vous postulez, ainsi que sur le poste proposé. Même par téléphone, un recruteur aura tôt fait de savoir si vous vous êtes un tant soit peu renseigné sur l’entreprise et saura déceler votre degré de motivation.
 
Installez-vous dans un endroit au calme
 
Pour aborder l’entretien téléphonique dans les meilleures conditions, veillez à vous isoler au calme, le téléphone à portée de main, dans une pièce où vous êtes certain de ne pas être dérangé.
 
De préférence, installez-vous à une table ou à un bureau de façon à pouvoir prendre des notes. Si le recruteur vous laisse convenir de la date et de l’heure de votre choix pour l’entretien par téléphone, il est préférable d’éviter le lundi matin ou le vendredi en fin d’après-midi, de même que l’heure du déjeuner.
 
Choisissez un horaire où vous serez alerte et où votre interlocuteur est susceptible d’être disponible.
 
Pensez aux « essentiels » d’un entretien réussi
 
Pour ne pas être désarçonné au moment où le recruteur vous contactera, n’oubliez pas de préparer les éléments indispensables à la réussite de votre entretien téléphonique : un calepin et un stylo pour prendre des notes.
 
Gardez également à proximité votre CV, votre lettre de motivation, votre agenda, ainsi que le descriptif du poste auquel vous avez postulé. Vous pourrez vous y référer lorsque le recruteur abordera les missions qui vous incomberont si vous êtes engagé.
 
Travaillez à l’avance vos réponses
 
N’hésitez pas non plus à préparer à l’avance vos arguments ou vos réponses aux questions types des entretiens d’embauche comme « quels sont vos qualités et vos défauts ? » ou « pourquoi seriez-vous le candidat idéal pour ce poste ? ».
 
L’avantage, lorsque l’entretien d’embauche se déroule par téléphone, est de pouvoir conserver à côté de soi ses notes et ses pense-bêtes. Attention toutefois à ne pas lire vos notes pendant l’entretien !
 
Celles-ci doivent uniquement constituer une béquille en cas d’oubli momentané, et non pas la trame de votre discours. Sinon, vous risquez d’ennuyer votre recruteur et de vite perdre son attention. Pour vous entraîner, vous pouvez, par exemple, simuler l’entretien par téléphone avec un ami.
 
Pendant l’entretien au téléphone : être calme et efficace
 
Soyez clair et courtois
 
Les premières secondes de l’entretien téléphonique sont primordiales. Aussi, soyez aimable et souriant : même si le recruteur n’est pas face à vous, un sourire « s’entend » au téléphone.
 
Ne perdez pas de vue que votre interlocuteur a probablement peu de temps à vous accorder. Il faut donc être clair et rapide. Présentez-vous rapidement et rappelez brièvement l’objet de votre appel, puis laissez au recruteur le soin de vous poser la première question.
 
Soignez votre élocution
 
Contrairement à un entretien d’embauche de visu, le recruteur ne pourra, durant l’entretien téléphonique, vous évaluer que sur votre voix, et non sur votre gestuelle. Veillez donc à parler posément, à articuler et à marquer des pauses entre chaque phrase énoncée.
 
Il arrive, lorsque l’on est en situation de stress, que notre débit de parole s’accélère et que notre voix monte dans les aigus. Pour éviter que cela se produise, installez-vous confortablement et, si possible, faites descendre votre voix dans les tons graves en abaissant légèrement le menton vers le buste.
 
Sachez écouter votre interlocuteur
 
Veillez à être concis et précis dans vos réponses, à ne pas monopoliser la parole ou à interrompre votre interlocuteur lors de l’entretien. Laissez ce dernier s’exprimer à la fin de chacune de vos réponses.
 
Enfin, n’oubliez pas que plus vous discourrez longtemps, plus vous prenez le risque de perdre l’attention de votre interlocuteur. Essayez donc de formuler des réponses brèves, idéalement de moins d’une minute.
 
Prenez des notes
 
Pendant l’entretien téléphonique, prenez note des points essentiels soulevés par le recruteur : les missions qui vous seront confiées, les effectifs de travail, le nom de vos supérieurs, le salaire proposé, etc.
 
Une fois l’entretien par téléphone terminé, vous pourrez les relire au calme. Elles vous seront aussi utiles en cas de relance.
 
Différez l’entretien si les conditions d’appel ne sont pas idéales
 
Il peut arriver que le recruteur vous téléphone alors que vous n’êtes pas vraiment disponible ou que l’endroit où vous vous trouvez ne soit pas favorable pour répondre convenablement à un entretien d’embauche téléphonique.
 
Ne craignez alors pas de laisser sonner votre téléphone et de rappeler votre interlocuteur (si possible dans la journée) une fois de retour chez vous. Attention toutefois, à avoir une messagerie vocale sobre et professionnelle, sans musique ni enfants qui crient en fond sonore…
 
À la fin de l’entretien téléphonique : montrer sa motivation
 
Veillez à préparer des questions
 
Comme pour un entretien d’embauche classique, vous pouvez préparer quelques questions au recruteur sur vos futures missions, sur l’entreprise ou sur la prochaine étape du processus de recrutement. Vous démontrerez ainsi votre intérêt pour le poste et votre motivation.
 
N’oubliez pas non plus d’évoquer la possibilité d’une rencontre et d’indiquer au recruteur vos disponibilités. Si possible, au lieu de poser une question fermée (« Peut-on se rencontrer ? ») formulez plutôt une question ouverte, qui laisse au recruteur le soin de convenir d’une rencontre à sa convenance : « À quelle date pourrait-on se rencontrer?».
 
Enfin, avant de raccrocher, n’oubliez pas de remercier votre interlocuteur pour le temps qu’il vous a accordé. En souriant, s’il vous plaît !
 
Source ; terrafemina.com
 
Venez rencontrer votre futur employeur lors des soirées Plug&Work ! Toutes les infos et inscriptions sur plugnwork.eu !
 
Retrouvez toutes nos offres d’emploi et de formations sur www.moovijob.com !