5 erreurs qu’on aimerait ne plus voir dans les candidatures de rentrée

C’est la rentrée ! Et qui dit rentrée dit candidats qui se bousculent, et donc concurrence accrue pour trouver un job. Dans ce contexte, mieux vaut avoir des candidatures bien affûtées pour se démarquer. L’occasion idéale de revenir sur 5 éléments essentiels à verrouiller sous peine de ne pas être retenu pour l’entretien.

Ne pas cibler l’interlocuteur

Oubliez le « Madame, Monsieur » qui ne cible personne en particulier et qui ne laisse qu’une seule impression d’entrée de jeu : celle de pratiquer l’abattage (autrement dit envoyer x fois la même candidature) et attendre que ça tombe, ce qui n’arrive que rarement – voire jamais.

Dans votre futur job, vous aurez un responsable, c’est à lui qu’il faut vous adresser. Pour retrouver son nom, utilisez les réseaux sociaux professionnels : LinkedIn, Viadéo. Au mieux, passez un coup de fil à l’entreprise pour obtenir l’information.

 

Ne pas parler de l’entreprise

Rien de plus agaçant que de lire ou entendre un candidat ne parler que de lui. Et pourtant c’est une erreur classique.

L’entreprise n’a que faire de savoir que vous souhaitez « vous épanouir dans un contexte de PME/Grande Entreprise/start-up ». L’entreprise ne s’intéresse qu’à une seule chose : son propre fonctionnement.

Souvenez-vous que vous allez être embauché sur la base de la résolution d’une problématique de la vie de l’entreprise (départ d’un collaborateur, accroissement d’activité, besoin de compétences encore absentes de l’entreprise…).

Initiez donc un dialogue sur la base suivante : vous avez identifié une problématique dans l’entreprise, vous pouvez la résoudre (entre autres exemples : réduire une durée sur un processus, accroître des ventes, diminuer un coût d’achat, obtenir un meilleur niveau de qualité, etc). Ces problématiques sont évidemment propres à chaque métier.

C’est l’accroche que vous allez utiliser pour proposer un entretien qui fera la différence. C’est elle qui va aussi vous permettre de vous démarquer des autres concurrents, puisque vous aurez compris l’enjeu et l’objectif de votre recrutement au-delà d’une simple annonce. Et c’est encore plus vrai pour une candidature spontanée.

 

Venir les mains vides (sans rien d’autre que son CV)

La plupart des candidats ne proposent rien d’autre à l’entreprise que leur profil, leur passé professionnel, éventuellement leurs compétences.

Souvenez-vous que le recruteur ne vous connaît pas, il faut donc chercher à le rassurer : savoir-faire, savoir-être, capacité à travailler en équipe, langues étrangères…
Proposez à l’entreprise quelque chose, par exemple, une étude sur la concurrence que vous aurez pris le temps de réaliser, si vous êtes commercial ou marketeur. Vous allez, là encore, vous illustrez par rapport à vos concurrents directs sur le poste.

Mieux : au delà du discours sur votre savoir-faire, vous allez dérouler de manière factuelle et illustrée votre manière de fonctionner en environnement professionnel. Une sorte de mise en situation que vous pouvez évidemment présenter en tant que telle (Power Point à diffuser, support papier à distribuer aux interlocuteurs avec vos coordonnées dessus…).

 

 

Ecrire un roman

Votre mail de candidature, c’est votre laisser passer pour l’entretien.

Il ne s’agit donc pas de lister tous les détails de son parcours (que le recruteur peut retrouver sur votre CV), ou de vous étendre sur la globalité de vos compétences. Vous aurez tout le loisir de présenter cela lors de l’entretien. Soyez concis, nous avons tous tendance à vouloir faire « mieux » à l’écrit, mais votre candidature n’est pas la conquête du prix Pulitzer.

Des phrases courtes, et une structure du type sujet + verbe + complément et quelques verbes d’action bien placés devraient vous aider à être plus efficaces sur la forme.

 

Ne pas prendre la main sur la suite

Les corbeilles des recruteurs sont pleines de CV de candidats qui se positionnent « dans l’attente de votre réponse ».

La majorité attend, les meilleurs prennent les choses en main !

Soyez celui ou celle qui va rappeler pour provoquer l’entretien et l’échange autour de ce que vous avez à proposer.

Autre aspect bénéfique de la démarche : être en mouvement, quand les autres sont dans l’attente avec à la fin d’une semaine de recherches de job, le sentiment d’avoir un peu plus le contrôle sur les événements.

 

Et vous, quelles sont vos meilleures astuces pour vous démarquer efficacement au yeux des recruteurs ?

 

Article rédigé par Grégory Massa, Fondateur & Dirigeant de MonProchainJob.com

 


monprochainjob.com

Facebook Comments

Website Comments

  1. PINARCI

    Un grand merci pour ces informations.
    J’ai pris note de vos bons conseils.
    A mon tour, d’appliquer à la lettre et voir si sa marche.
    Voilà, je vous tiendrai au courant.

  2. Khida

    Conseils intéressants, cependant à ne pas suivre de façon bornée car cela dépend toujours du recruteur (qui est une personne avec son caractère et sa personnalité) ainsi que du domaine de travail dans lequel on recherche un emploi.
    Pour ma part je crois qu’il faut avant tout que la lettre de motivation nous ressemble, qu’elle soit fidèle à ce que l’on est et à ce que l’on veut proposer à la structure que l’on sollicite. Ca permet de savoir rapidement si on est en phase.
    Ensuite, trouver enfin un travail qui nous correspond aura pris du temps mais ça vaut le coup.
    Le plus dur quand on cherche un emploi…l’absence de réponse aux lettres, et même si on appelle directement pour en savoir plus. C’est une manque considération que je trouve assez décourageant !

  3. Paul

    La plupart du temps vous n’avez plus accès au nom de l’entreprise. Tout passe par des cabinets de recrutement. Impossible donc de cibler l’entreprise, de savoir dans quel domaine précis elle mène ses activités. Cet article parle de recrutement d’un autre âge. La seule possibilité d’avoir encore accès aux informations, c’est en cas de candidature spontanée, sans garantie que cette dernière recrute dans votre domaine.

  4. oriane.martin

    Bonjour Khida,
    Merci pour ces remarques pertinentes. Nous allons publier sous peu un guide des best practices de recruteurs à ce sujet.
    Bien à vous,
    La team Moovijob

  5. oriane.martin

    Bonjour Paul,
    Cet article faisait principalement référence aux offres d’emploi où l’on a accès au nom de la société et où la mission est présentée toute en transparence (job board).
    Néanmoins, vous avez raison en parlant de recrutement par cabinet spécialisé, qui n’est cependant pas un canal de recrutement majeur, où la confidentialité est de mise et où le candidat n’a pas vraiment la main mise tant que le chasseur de tête ne lui en dit pas plus. 🙂
    Bien à vous,
    La team Moovijob

Post a comment