Entretien d’embauche : 10 fautes à ne pas commettre en salle d’attente

 

Perdre des points avant même de voir le DRH ? C’est possible… Voici les comportements à éviter dans « l’antichambre » de l’embauche : la salle d’attente de M. le DRH.

Dans la salle d’attente d’un entretien d’embauche, vous êtes déjà en entretien. En effet, la personne chargée de l’accueil voire un salarié passant par là peut très bien faire remonter au recruteur une mauvaise impression concernant un candidat. Cela arrive. Ce qu’il faut éviter pour éviter ça…

1 – Arriver trop en avance

Par souci de tranquillité, vous avez prévu large et arrivez finalement une heure en avance ! C’est à vous de voir… au moins vous serez frais et dispo pour l’entretien. En revanche, patientez dans un café à proximité. Présentez-vous à l’accueil maximum 15 minutes avant l’heure de convocation.

2 – Ne pas dire bonjour

Soyez aimable et souriant avec la personne qui vous reçoit (accueil, assistante, collaborateur…) et ce, même si vous êtes stressé. Ce premier contact est primordial pour vous mettre dans un état d’esprit positif. Il est aussi conseillé de saluer les éventuels salariés croisés dans les couloirs : que l’un de ces derniers fasse remonter au recruteur qu’il vous a croisé et que vous n’avez même pas dit « bonjour » ferait mauvaise impression, non ?

3 – Attendre pour rien

Avant de vous asseoir, attendez que le/la chargé(e) d’accueil ait prévenu votre interlocuteur de votre arrivée. Si ce dernier ou cette dernière vous informe que le recruteur aura du retard, vous pouvez bien sûr lui demander aimablement à combien de temps le retard est estimé.

4 – S’affaler sur votre siège

Même après une heure de transport, on ne s’affale pas sur les sièges à l’accueil. Le mieux, c’est une assise décontractée mais sérieuse, sans occuper plus d’espace que nécessaire : étaler vos dossiers sur la table-basse peut donner l’impression d’un caractère « brouillon ».

5 – Faire les 100 pas

« De même, un candidat qui fait les 100 pas attire également l’attention car il peut sembler très nerveux. Ce sont des indicateurs de sa personnalité qui peuvent venir confirmer ou infirmer une impression en entretien », précise David Cohen, DRH de la SSII UniWare.

6 – Le café de dernière minute

Il est 9 heures et la machine à café vous tend les bras. Foncez, mais à une condition : disposer d’au moins 5 minutes devant soi pour déguster le précieux nectar. « Rien de pire que de devoir serrer la main du recruteur avec son manteau, ses dossiers et son café à la main. Le candidat prend le risque de s’en mettre partout, c’est une source de stress inutile », insiste Manuelle Malot, directrice carrière et prospective de l’EDHEC. Evitez également de réclamer un café, vous êtes convoqué à un entretien de recrutement, pas au Club Med.

7 – Vous impatienter

Déjà 15 minutes que vous devriez être en entretien et toujours no news. Ne regardez pas votre montre toutes les deux minutes en soufflant et/ou en pestant. Gardez votre calme. Si vous pouvez vous le permettre, le mieux est « d’attendre la demi-heure de retard pour demander des infos », recommande Manuelle Malot. Pour garder votre calme et votre concentration, évitez un timing trop serré. Par exemple, un autre rendez-vous dans la foulée. Pour passer un entretien de recrutement, vous pouvez certainement prendre une demie journée de RTT si vous êtes en poste ? Vous gagnerez en sérénité.

8 – Raconter votre vie au téléphone

Sauf cas d’extrême urgence, ne répondez pas aux appels dans l’antichambre d’un entretien. Vous pensez que c’est le meilleur moyen de vous décontracter ? Non, c’est surtout le meilleur moyen de vous déconcentrer. Si vous ne pouvez faire autrement, il est conseillé de répondre par sms, avec parcimonie. Le pire serait d’être encore en ligne à l’arrivée du recruteur, car vous ne savez pas comment il peut interpréter la chose. Ces conseils valent aussi pour les tablettes tactiles.

9 – Ignorer une connaissance

Vous voyez arriver une personne que vous connaissez à titre pro ou perso ? « Ne faites pas semblant de ne pas l’avoir vue. Saluez-la aimablement. Cela prouve en outre que vous avez un réseau », insiste Manuelle Malot. En revanche, n’en parlez pas en entretien : vous ignorez la qualité des rapports entre le recruteur et cette connaissance

10 – Flâner dans les couloirs

Attention, vous n’êtes pas ici en touriste et vous ne faites pas encore partie du personnel, donc pas question de fureter dans les couloirs, de lire les comptes-rendus du Comité d’entreprise (CE). Vous souhaitez aller aux toilettes ? Ne les cherchez pas, demandez votre chemin.

Publié le 17/12/2012 – Cadremploi.fr – Par Sylvie Laidet

Retrouvez toutes nos offres d’emploi sur Moovijob.com !