Répondre à une offre d’emploi anonyme : comment s’y prendre ?

Pas facile de répondre à une offre d’emploi sans savoir auprès de qui l’on postule… Doit-on chercher à savoir qui se cache derrière l’annonce ? Envoyer une candidature type ? Et si c’était une offre… de votre propre boîte ? Pas de panique ! Voici les réponses aux questions que les candidats se posent.

Et si c’était ma boîte ?

Une offre d’emploi vous intéresse, mais elle est anonyme, ce qui veut dire que le contact recruteur est celui d’un cabinet de recrutement. Quant à l’identité de l’employeur, c’est le mystère total. Enfin presque, car l’offre d’emploi comprend un certain nombre d’information : le profil de poste bien sûr, mais aussi le secteur concerné, la taille de l’entreprise… Et là, la tuile, vous êtes en poste et vous vous dite qu’il pourrait très bien s’agir de votre boîte actuelle.

Si malgré les informations dont vous disposez le doute subsiste, « mieux vaut ne pas postuler du tout », conseille Bruno Fadda, directeur associé au sein du cabinet de recrutement spécialisé Robert Half Finance & Comptabilité. La question qui se pose avant de prendre votre décision est alors celle-ci : comment en savoir plus ?

Puis-je appeler le « contact recrutement » ?

Quel que soit votre profil, en poste ou pas, contacter le consultant en charge du recrutement (via le numéro ou le mail, même s’il s’agit d’un mail de service non nominatif) est possible. Evidemment, vous n’êtes pas assuré d’un retour, mais ce dernier peut vous transmettre des informations complémentaires relatives à l’entreprise, sa situation géographique, son activité ou ses objectifs, par exemple. Tout dépend du degré de confidentialité qui lui a été imposé par son client.

« Je ne donne pas le nom de mon client aux candidats, pour éviter qu’ils aillent le voir en direct », précise ainsi Deborah Qossoff, directrice de l’agence de recrutement GEM France. Mieux vaut donc éviter de demander de but en blanc qui est dépositaire de l’annonce aux cabinets. Néanmoins, « si c’est un candidat qu’on connaît, on peut lui en dire plus », confie Bruno Fadda.

Y-a-t-il d’autres moyens d’en savoir plus ?

Deuxième possibilité, pour tenter d’en savoir plus sur une offre d’emploi anonyme : googler le corps de l’annonce de cette dernière. Car il arrive que les entreprises les publient, en plus, sur leurs sites institutionnels.

Peut-on envoyer une candidature type ?

Surtout pas ! « Une lettre de motivation type ne sert à rien », juge Deborah Qossoff. Il est ainsi conseillé de lister les informations indirectes sur l’entreprise présentent dans l’annonce et répondre à ce « cahier des charges ». Le but : « Montrer que vous avez compris le contenu du poste, que vous avez les compétences nécessaires et surtout, que vous pouvez répondre au besoin de l’entreprise », recommande Bruno Fadda.

Comment rédiger un mail de motivation pour une offre d’emploi anonyme ?

Sur la forme, comme pour un mail de motivation standard, votre mail « ne devra pas dépasser 10 ou 15 lignes », conseille Guillaume Pican, directeur au sein du cabinet de recrutement Michael Page. Pas de plan type bien sûr, mais la structure est primordiale. Voici un exemple de plan qui peut servir de base à votre candidature.

Première partie sur le profil de poste : énoncez vos expériences liées à ce poste. Par exemple, votre dernier poste correspondra à l’intitulé recherché et vous avez le niveau d’expérience nécessaire. On parle ici de votre titre / statut.
Deuxième partie sur les compétences recherchées : le recruteur mystère recherche un profil bilingue anglais ? Vous l’êtes. Il liste certaines compétences requises ? Faites ressortir vos points forts.
Troisième partie sur le secteur d’activité et/ou les informations sur l’entreprise : montrez que, même si vous avez peu d’informations sur la société, vous les avez notées. Faîtes un pont entre l’entreprise telle qu’elle apparaît et votre parcours et motivation.

Comment faire pour sortir du lot ?

N’hésitez pas à donner des références, à faire valoir des recommandations. Si l’annonce provient d’un cabinet de recrutement, ces informations vous seront demandées lors de l’entretien. En anticipant sur ce point, vous montrez votre connaissance des process. Plus globalement, rappelez-vous que le cabinet peut conserver votre candidature par la suite : la mobilité, les langues, la flexibilité sont des atouts précieux à faire valoir auprès de lui, en fonction de votre profil.

Faut-il relancer ?

Oui, mais relancer comme suite à une candidature habituelle. Cela dépend, en fait, de l’urgence du recrutement : si cette urgence est soulignée dans l’annonce, appelez ou mailer votre contact recrutement dans les jours qui suivent l’envoi de votre candidature. En général, pour une offre en CDI, vous pouvez attendre une semaine. Pour les CDD (les process de recrutement étant plus courts), quelques jours suffisent.

Publié le 18/02/2013 – Cadremploi.fr  – Par Elodie Buzaud

Retrouvez toutes nos offres d’emplois sur Moovijob.com !