Bien aborder un salon de l’emploi en 4 points


 
Je ne compte plus le nombre de salons de l’emploi auxquels je participe, rencontrant de nombreux candidats, jeunes et moins jeunes, spécialistes ou non, tous ayant en commun la recherche d’un nouvel emploi.
Je remarque systématiquement deux catégories de candidats :
1 – Ceux qui viennent pour la première fois sans trop savoir ce qu’ils y trouveront,
2- Les autres qui viennent pour la seconde fois, prêts à ne pas répéter le manque de préparation de leur dernière visite…
 
Bref, la préparation du candidat est le réel élément qui marque une différence sur un salon de l’emploi. « Ben oui, mais quel genre de préparation ? » me direz-vous. Bonne question.
 
Tout d’abord, l’attitude, celle qui distingue le visiteur à l’improviste de celui qui vient dans un but précis. Cela passe forcément par l’image et par une tenue professionnelle appropriée. Evitez la tenue de sport, les vêtements casual et préférez celle, plus passe partout dans cet environnement, de la tenue sobre et adéquate à l’entretien de recrutement (lire l’article sur la tenue et l’entretien de recrutement).
 
Ensuite, ce qui distingue un candidat d’un autre, c’est sa capacité à présenter simplement ce qu’il est et ce qu’il recherche. La technique du pitch par exemple constitue un bon point de départ, mais également celle d’une préparation dans ses moindres détails vous ayant amené à définir votre projet professionnel, les cibles qui peuvent y répondre et les attentes des recruteurs potentiels.
 
Le point crucial réside dans la préparation de vos entretiens : qui voulez vous rencontrer et pourquoi ? Vous n’aurez vraisemblablement pas le temps de rencontrer chaque exposant, aussi pourriez vous contacter l’organisateur et obtenir la liste des professionnels présents afin de lister ceux qui répondent à vos attentes. Ensuite, inspirez-vous largement de votre projet professionnel pour « enquêter » sur les participants, quelles sont leurs perspectives, santé financière, plans à long terme, climat social… tout ce qui contribue à valider qu’ils soient – ou non – les entreprises pour lesquelles s’engager fait sens. Souvenez-vous, je défends l’idée du candidat « chasseur d’entreprises » et non l’inverse !
 
Dernier point, pensez à collecter les documentations des exposants, cartes de visites – y compris de candidats (n’oubliez pas que nous sommes tous entre deux jobs !), tout ce qui contribue à constituer votre base de données pour de prochaines rencontres ou plus simplement pour les partager à votre réseau. Collecter les contacts, vous donnera l’occasion de les solliciter sur l’ensemble des médias sociaux, de les remercier personnellement après une rencontre, même brève et puis d’alimenter votre « ERM » (employers relationship management..) – je reviendrai sur ce point. A défaut de solliciter, n’oubliez pas d’emmener de quoi noter les infos glanées de ci de là mais aussi de quoi distribuer… comme une bonne liasse de CV.
 
A bientôt et restez à l’affut des prochaines rencontres autour de chez vous, toutes les pistes sont bonnes pourvu que l’on sache exactement ce que l’on souhaite trouver !
 
Source ; conseil-emploi.net
 
Retrouvez toutes les informations relatives au Moovijob Tour 2013 sur www.moovijob.com !
 

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment