#Conseils : Un objet (presque) parfait !

 

 

Le mail de candidature, et plus particulièrement l’objet de ce mail, est souvent le premier contact entre vous et le recruteur. Mots clés, calibrage, vocabulaire… nos conseils pour rédiger une ligne « objet » béton et être repéré par un employeur.

Faire court

Entre 6 et 7 mots doivent suffire à faire passer votre message. Au delà, le recruteur ne prendra pas la peine de tout lire. Et puis, pensez que, comme vous, de plus en plus d’employeurs utilisent leurs tablettes ou smartphones pour travailler. Au delà de 60 caractères, la ligne objet de votre mail de candidature risque de ne pas apparaître entièrement. Donc, placez les mots clés au tout début de la ligne.

Être clair et précis

Vous êtes là pour vanter votre candidature ? Alors, dites-le. « Proposez une offre de collaboration par exemple comme contrôleur de gestion en y ajoutant une compétence clé pour le poste visé, un ancien employeur qui fait référence dans le métier, le nom d’une école », conseille Thomas Welsch, auteur deRecherche d’emploi : oubliez les méthodes à papa (Larousse, mai 2014). Cela peut donner, « Offre de collaboration contrôleur de gestion / jeune diplômé Essec » ou encore, « Candidature juriste – bilingue chinois », ou encore « chargé de marketing / stagiaire L’Oréal », si vous visez un poste dans le secteur de la cosmétique.

Ne pas faire l’aumône

N’écrivez pas « Recherche d’emploi, demande d’emploi… « , ces termes sont trop négatifs et ne valorisent pas le destinataire qui risque de se trouver dans l’impossibilité d’y répondre directement. Soyez au contraire positif et valorisant.

Sélectionner des mots clés logiques

Les recruteurs possèdent évidemment des filtres pour gérer la réception de leurs mails. Il se peut que votre candidature arrive directement dans un dossier courrier dédié et ne soit traitée qu’a posteriori dans la foulée des autres CV reçus. Précisez donc bien à quel poste vous êtes candidat. Évidemment, si vous postulez en réponse à une offre d’emploi, l’objet doit reprendre l’intitulé exact du poste et la référence de l’annonce. Sinon, c’est la corbeille assurée.

Se faire reconnaître

« Si vous avez croisé le destinataire du mail sur un salon, dans une conférence, ou via les réseaux sociaux, dites-le », ajoute Thomas Welsch. Comment ? Avec une phrase du genre :  « Collaboration chef de produit M. Dupont / suite contact salon agroalimentaire ».

Citer la recommandation

De même, si vous êtes recommandé par un tiers, précisez-le dès l’objet du mail : directeur commercial/mise en relation par M. Durand. « Vous êtes ainsi sûr à 100 % que le mail sera lu par le recruteur qui, à ce moment-là, ne doute plus du sérieux de votre candidature », précise-t-il. Après, ce n’est tout de même pas une garantie d’embauche.

Minorer son nom

« Si le candidat ne connaît pas son interlocuteur et s’il n’est pas recommandé, indiquer son nom n’apporte aucune valeur à l’objet du mail. Au contraire, cela prend de la place pour des informations bien plus capitales », insiste Thomas Welsch. Donc, le nom, oui mais avec parcimonie.

Exit les lettres capitales

En langage digital, employer des lettres majuscules signifie que l’on crie. Au lieu de rassurer le recruteur, cela risque au contraire de le mettre sous tension. Pour séparer vos idées, préférez les tirets, les slashs et les deux points. Mais pas de caractère spéciaux.

Publié le 26/05/2014 – cadremploi.fr – Par Sylvie Laidet 

Retrouvez toutes nos offrs d’emplois sur Moovijob.com !