Décret sur l’Immigration Trump : les GAFA soutiennent leurs employés

Suite au dernier décret de Trump visant à bloquer l’entrée aux USA de plusieurs nationalités, les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon), se soulèvent pour soutenir leurs employés touchés partout dans le monde par cette nouvelle politique anti-immigration.

Le dernier décret du Président Trump vise à refuser l’accès aux ressortissants irakiens, iraniens, libyens, somaliens, soudanais, syriens et yéménites, qu’ils soient réfugiés, ou qu’ils disposent déjà d’un visa. Ce décret à effet immédiat, a bloqué de nombreuses personnes à leur arrivée au sol américain et dans d’autres aéroports dans le monde. Depuis quelques jours, des manifestations ont lieu dans plusieurs aéroports internationaux aux Etats-Unis et notamment celui de San Francisco où on a aperçu, le pourtant très discret Sergei Brin, co-fondateur de Google.

Les GAFA se mobilisent pour leurs employés par des levées de fonds et une assistance juridique.

Google vient en effet de soulever 4 millions de dollars, soit le plus gros fond jamais levé dans ce domaine. La direction de Google a publié un communiqué évoquant la prise de conscience des difficultés que représente ce décret pour ses employés et leur famille. Sundar Pichai, CEO de Google a d’ailleurs déclaré que ce décret impactait déjà au moins 187 googlers. Selon le géant américain, cette politique impacte non seulement les googlers, mais aussi l’attraction des talents aux USA.

Uber lance également une levée de fonds pour aider ses chauffeurs impactés. En tant que membre du comité consultatif économique de Donald Trump, Travis Kalanick, CEO d’Uber vivement critiqué par des manifestants et ses employés, a affirmé qu’il irait « en toucher deux mots » au Président.

Comme lui, la société de VTC Lyft a aussi fait un don à l’association de défense des droits The American Civil Liberties Union, qui attaque en justice le décret de Donald Trump. Microsoft et Apple ont également invité leurs salariés à se manifester par e-mail en cas de problèmes. Ils leur garantissent une assistance juridique. AirBnB, quant à lui, propose d’héberger gratuitement toutes les personnes touchées.

Pour évoluer, les GAFA n’ont donc d’autre choix que de faire face à l’administration Trump.

Les GAFA se mettent en quatre pour leurs employés, mais la raison pour laquelle ils se manifestent subitement est simple. La décision de Trump met en péril l’emploi et l’économie du pays. Les communautés les plus innovantes, comme celle de la Silicon Valley, attirent les meilleurs talents du monde entier, parmi lesquels les 7 nationalités visées par le décret. Rappelons que le fondateur d’Apple, Steve Jobs lui-même, était un fils d’immigré syrien, tout un symbole.