Des opportunités à pourvoir en Santé/Chimie/Pharma !

Parce que la santé est une préoccupation de tous, le secteur affiche de belles perspectives d’emploi, et ce, malgré la crise économique et les restrictions budgétaires des établissements de soin. Médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, aides-soignants, pharmaciens… sont toujours autant recherchés.

Le secteur de la santé ne connaît pas la crise. « Avec le vieillissement de la population et les problématiques de dépendance, les besoins en personnel de soin vont aller croissant », affirme Jean-Philippe de La Tour du Pin, directeur senior chez Page Personnel, division Santé. « Il y a 1,2 million de personnes âgées de plus de 85 ans aujourd’hui. Et la France en comptera 4 fois plus dans 40 ans », déclare Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Synerpa (syndicat national des établissements et résidences privés pour personnes âgées). A cela s’ajoutent des départs en retraite et une pénurie de personnel.

Des milliers de postes à pourvoir dans le médical

En effet, chaque année des milliers d’emplois ne sont pas pourvus dans le médical et paramédical. « On manque cruellement d’infirmiers(ères) en France dans les hôpitaux, cliniques, centres de soins, maisons de retraite et organismes de services à la personne », alerte Jean-Philippe de La Tour du Pin. L’enquête BMO évaluait à 23 510 l’effectif d’infirmiers, cadres infirmiers et puéricultrices à recruter en 2012. Par ailleurs, 40 377 aides-soignants (médico-psychologique, auxiliaire puériculture…) étaient recherchés et notamment dans les maisons de retraite. 5 239 professionnels paramédicaux (masseurs-kinésithérapeutes…) manquaient également à l’appel. De son côté, le marché du medical device (matériel médical, prothèses…) est en pleine croissance. « Les entreprises recrutent des commerciaux pour assurer la vente du matériel médical aux hôpitaux notamment », ajoute le directeur de Page Personnel. Dans le domaine de l’hospitalisation à domicile des postes de technicien d’installation de matériel médical sont proposés aux profils débutants.

7 000 recrutements dans l’industrie pharmaceutique

Depuis la crise économique, l’industrie pharmaceutique connaît une baisse de sa croissance et de ses effectifs. Pour autant, elle continue de recruter pour remplacer les départs en retraite notamment. « Nous prévoyons en moyenne 7 000 embauches pour 2013, dont 20 à 25 % de profils jeunes diplômés: du Bac pro au Bac +5 et plus. Par ailleurs, l’industrie pharmaceutique accueille plus de 1 000 jeunes en alternance chaque année », indique Emmanuelle Garassino, Directrice adjointe des affaires sociales, industrielles et de la formation du Leem, l’organisation professionnelle fédérant les entreprises du médicament. Où se font sentir les besoins ? On recrute des profils Bac +2/3 sur des postes de technicien de laboratoire, des techniciens de qualité, technicien de production ou de maintenance et de délégué pharmaceutique. On recherche également des conducteurs d’équipement des machines. Des postes accessibles aux profils Bac pro. Des médecins sont également recherchés dans le développement des médicaments et la pharmacovigilance (analyse des effets secondaires avant et après mise sur le marché). « L’industrie du médicament recrute des chargés d’affaires réglementaires et des chargés d’assurance qualité. Le secteur est d’autant plus vigilant sur les conditions de mise sur le marché de nouveaux produits (médicament ou matériel médical) depuis l’affaire du Mediator. Sur ces postes, on recrute des pharmaciens ou des diplômés de master 2 en Droit du médicament et santé publique », observe Jean-Philippe de La Tour du Pin de Page Personnel. Des ingénieurs sont également recherchés en R&D. Selon l’enquête d’insertion 2012 menée par la Fédération Gay-Lussac, rassemblant 19 écoles de chimie et génie chimique, les ingénieurs chimistes diplômés 2011 sont majoritairement employés dans des activités de R&D (36 %). Et 23 % d’entre eux travaillent dans l’industrie pharmaceutique.

Des salaires à la hausse

Si les conditions de travail ne sont pas toujours évidentes (horaires décalés, stress, salaires parfois peu compétitifs, conditions de travail difficiles, etc.) dans le secteur médical, les perspectives d’évolution sont très intéressantes. Les établissements investissent pour fidéliser leur personnel. Et pour mieux attirer les candidats, les salaires sont revus à la hausse. L’agence d’emploi spécialisée dans le médical et paramédical, Appel Médical (Groupe Randstad France), a dressé un baromètre des salaires de la santé, en octobre 2012. Dans l’ensemble, la profession enregistre une hausse des rémunérations de 0,8 % au premier semestre 2012, par rapport à la même période en 2011. A titre indicatif, un préparateur en pharmacie perçoit 1 858 euros bruts par moi. Le salaire d’une infirmière diplômée d’Etat s’élève à 2 153 euros bruts, celui des infirmiers de bloc opératoire est de 3 136 euros bruts. Un kinésithérapeute peut prétendre à 2 521 euros bruts, une sage-femme, à 3 039 €.

Publié par Jeunedip.com – Par Rachida Soussi

Retrouvez toutes nos offres d’emplois sur Moovijob.com !

Facebook Comments

Website Comments

  1. Adecco Medical

    Le secteur de la santé est en constante phase de mutation et de croissance dû au vieillissement de la population. Ce secteur est prometteur et a de beaux jours devant lui.

Post a comment