Emploi Belgique : le secteur de la Chimie offre de nombreuses perspectives d’embauches

Dès aujourd’hui et dans les 10 ans à venir,le secteur de la chimie et pharmacie offre plusde 4 000 postes. Et les formations ne manquent pas en Wallonie!

Dès aujourd’hui et dans les 10 ans à venir, le secteur de la chimie et pharmacie offre plus 4 000 postes à nouveaux travailleurs motivés. Et les formations ne manquent pas en Wallonie!

La Belgique fait partie des leaders mondiaux de l’industrie pharmaceutique. En termes d’emploi, ce seul secteur emploie près de 30 000 travailleurs! Et ce chiffre est en augmentation constante. Les exportations réalisées par ce secteur représentent plus de 10 % du volume total des exportations belges. Il constitue également la source principale d’investissements et de recherche et développement du pays. Tant l’industrie pharmaceutique que les pouvoirs publics investissent généreusement pour développer ce secteur.

Recruter de nouveaux talents est essentiel

Les secteurs de l’industrie chimique et des sciences de la vie rassemblent de nombreuses activités très variées qui vont de la chimie de base aux produits pharmaceutiques, des détergents et cosmétiques aux biotechnologies et aux produits pour l’agriculture. Mais malgré sa position confortable dans l’économie belge, les industries chimique et pharmaceutique font face à un manque quantitatif de personnel scientifique et technique qualifié, la traditionnelle problématique de l’industrie. Par ailleurs, en raison du vieillissement du personnel, le secteur annonce avoir besoin de 4 000 nouvelles recrues dans les dix ans à venir. Avec 4 815 personnes dans la tranche des plus de 50 ans, près de 20 % du personnel sera sur le départ pour les 10 prochaines années.

Cefochim, centre innovantet unique

Le secteur de la chimie et de la (bio) pharmacie offre une multitude de possibilités de carrières: opérateurs de production, techniciens de maintenance, ingénieurs civils, industriels, médecins, chercheurs… Mais de nombreux profils sont concernés par ce secteur attrayant. Pour répondre à ce manque de personnel qualifié, Essenscia Wallonie, la fédération professionnelle du secteur, et Cefochim multiplient les initiatives pour encourager les jeunes à effectuer des études scientifiques et techniques et former du personnel pour rejoindre l’industrie. Le secteur dispose ainsi de son propre centre de formation de la chimie et des sciences de la vie: le Cefochim, établi dans le zoning de Seneffe. Des formateurs y forment des demandeurs d’emploi ainsi que des collaborateurs du secteur. Le 28 mai dernier, un nouveau complexe de formation biopharmaceutique high-tech a été inauguré pour les 10 ans du Cefochim. Sa mission est de former les personnels de production, d’entretien et de maîtrise sur des équipements à échelle réduite reproduisant exactement ce qu’ils rencontreront en usine mais conçus pour faciliter l’aspect didactique. La nouvelle aile dispose en de 10 salles blanches, ce qui en fait un centre de formation unique en Belgique. Ces salles blanches sont des pièces aseptiques qui permettent de reproduire le milieu dans lequel les entreprises travail, permettant aux apprentis de travailler dans des conditions identiques à ce qui les attend. Le Cefochim accueille 2 000 personnes chaque année dont des étudiants, des scientifiques et des demandeurs d’emploi. Ces derniers y suivent des formations durant en moyenne six mois.

Publié le 22/06/2013 – Lavenir.net – Par Aurélie Comps

Retrouvez toutes nos offres d’emplois en Belgique sur Moovijob.com !

Facebook Comments

Website Comments

  1. Marquis Simon

    La chimie haut-normande quant à elle se distingue par la fabrication de produits chimiques de base, produits azotés et engrais, de matières plastiques de base et de caoutchouc synthétique ainsi que par la fabrication de pesticides et autres produits agrochimiques. Devenue majeure sur le plan national, l’industrie chimique haut-normande a vu son développement favorisé par la présence en région d’une puissante industrie pétrolière, principal fournisseur en matières premières. Majoritairement implantés le long de l’axe de la Seine, les sites industriels chimiques haut-normands profitent ainsi des infrastructures portuaires fluviales et maritimes ainsi que de la proximité des grandes raffineries. L’industrie chimique regroupe plus de 10 000 emplois dans la région : un poids sectoriel conséquent dans l’effectif salarié régional qui la place au 2e rang des régions françaises dans ce secteur, derrière la Picardie. Ces 10 000 emplois se répartissent dans 141 établissements dont 21,3% d’entre eux emploient au moins 100 salariés. Malgré le poids encore important de ses effectifs salariés, l’industrie chimique a perdu 20,4% de ses salariés en 10 ans, comme la plupart des autres régions françaises. Cette diminution a été d’autant plus accentuée lors de la crise internationale de 2008 – 2009 qui a entraîné une réduction des effectifs industriels haut-normands de près de 2 fois et demi supérieure à celle de ces 10 dernières années. Autre tendance du secteur, le vieillissement des salariés de l’industrie chimique : les salariés de 50 ans et plus représentent en effet 26,8% de l’effectif total du secteur. Le potentiel de relève, c’est-à-dire le nombre de salariés de moins de 30 ans présents pour 100 salariés de 50 ans et plus, n’est que de 66,9% alors que la moyenne nationale est de 73,5%.Des postes seront donc à pourvoir dans les années à venir pour tous les passionnés de chimie !

Post a comment