Le secteur financier permet de garder une croissance positive au Luxembourg

Quasiment toutes les branches de production étaient dans le rouge au deuxième trimestre par rapport au premier: -2,8% pour l’agriculture, -2,6% pour l’industrie, -1,1% pour la construction, -1,9% pour le commerce, les transports et communications. Seuls les services financiers reprennent vraiment du poil de la bête avec une hausse de 2,8% de leur valeur ajoutée par rapport au premier trimestre.

Selon une première estimation, sur un an, le PIB est en augmentation de 0,8%, un peu mieux que l’estimation du premier trimestre 2012 (0%) et que les valeurs révisées de la fin 2011: 0,2% au quatrième trimestre (au lieu de 1%). Une nouvelle fois, ce sont les services financiers qui permettent à la croissance de rester positive: ils ont connu une hausse de 6% sur un an quand par exemple la valeur ajoutée de l’industrie dégringole de 7,2%.

À noter que le Statec a également révisé les valeurs pour le troisième trimestre 2011 (1,3% au lieu de 2,5%) et le chiffre global pour 2011 (1,7% au lieu de 1,6%).

Publié le 16/10/2012 – Lessentiel.lu – Par La Rédaction

Retrouvez les Cahiers de la Finance dans L’Essentiel Vendredi 19 Octobre prochain !