Les métiers de la banque qui ne connaissent pas la crise


Dans la banque et l’assurance, les profils commerciaux ont définitivement le vent en poupe et sont recrutés pour fidéliser les clients ou décrocher de nouveaux contrats. Dans la finance, en revanche, ce sont les métiers relatifs au contrôle qui sont synonymes d’emploi. Retour sur les fonctions phares du secteur et les profils recherchés.
 
Les profils commerciaux en tête
 
« C’est indiscutablement sur les fonctions commerciales que nous recevons le plus de demandes, que ce soit pour les banques de réseaux ou les assurances », constate Thierry Mageux, manager de Robert Half Financial Services. Les banques sont principalement en quête de cadres ayant une expérience et une expertise confirmées pour compenser les départs en retraite des baby-boomers. « Nous recevons beaucoup de demandes concernant des directeurs d’agence, des chargés d’affaires ou d’entreprise ou encore des conseillers clientèle professionnels ayant entre 2 et 5 années d’expérience, confirme Yann Pelvet, directeur de Carrière Bancaire. Il y a d’ailleurs une pénurie de candidats sur ces profils. »
 
La réforme des retraites, l’accord national interprofessionnel, le vieillissement de la population sont autant de thèmes sociétaux qui inspirent aux assurances de nouveaux produits. Et parce qu’il faut les vendre, elles ont également besoin de commerciaux, et notamment de souscripteurs et de gestionnaires de contrats. « Parce que les produits sont complexes, les assurances vont privilégier les candidats ayant des qualités techniques et commerciales et qui ne vont pas seulement répondre au contrat tel qu’il a été souscrit avec le client », relève Anne-Sophie Luçon, manager exécutif senior chez Michael Page.
 
Le boum des métiers du risque
 
Crise oblige, les normes réglementaires ont été renforcées. De ce fait, les établissements bancaires sont soumis à des contrôles plus stricts, ceci afin de diminuer les risques financiers. « Cela continue de générer beaucoup de recrutements de contrôleurs de risques opérationnels, de crédits ou de marché, pour des profils ayant entre 3 et 7 années d’expérience, issus d’une école de commerce ou d’un master en finances », constate Thierry Mageux. De la même manière, les postes relatifs au contrôle sont très prisés dans la finance : « depuis un mois et demi environ, nous recevons beaucoup d’offres destinées aux auditeurs internes ou aux compliance managers », confirme Yann Pelvet.
 
Même constat du côté des assurances. « Elles doivent se conformer aux réglementations et normes internationales tout en faisant très attention à leurs coûts, d’où des créations de postes de responsables comptables ou de comptables techniques », ajoute Thierry Mageux. Néanmoins, les actuaires restent historiquement les profils les plus recherchés. « Et ils continueront de l’être », commente le manager de Robert Half Financial Services. Et comme seules quatre écoles en France délivrent la certification en actuariat, sésame indispensable pour exercer ce métier, autant dire que les candidats sont rares sur le marché. C’est là sans doute que les jeunes diplômés ont une carte à jouer.
 
Agnès Wojciechowicz © Cadremploi
 
Source ; cadremploi.fr
 
Venez rencontrer votre futur employeur lors du Moovijob Tour 2013 ! Toutes les infos sur www.moovijob.com !
 
Retrouvez toutes nos offres de formation et d’emploi dans le secteur bancaire sur www.moovijob.com !