Les métiers de la logistique ont la cote grâce au web


L’envol du commerce en ligne bénéficie aux spécialistes de la logistique. Selon une étude de Fed Supply, sept candidats sur dix affirment trouver facilement un job.
 
Les métiers de la logistique échappent à la morosité économique. C’est ce qui ressort d’une étude du cabinet de recrutement Fed Supply, réalisée auprès d’un échantillon de 434 candidats interrogés entre janvier et avril dans toute la France. Une forte majorité d’entre eux estime que «le marché de l’emploi en logistique est dynamique» surtout dans le Nord (66%) et dans l’Ouest (63%). Surtout, sept candidats sur dix déclarent «n’avoir aucune difficulté à trouver des offres d’emploi» dans ce domaine.
 
Le développement spectaculaire du commerce en ligne explique pourquoi les hommes et les femmes qui choisissent ces métiers ont un bel avenir devant eux. Les entreprises sont en effet obligées de structurer leurs équipes pour gérer les flux de colis et assurer les livraisons dans les délais. Sans logistique fiable, pas de e-commerce efficace.
 
«Nous constatons de plus en plus de création de poste de e-logisticien, responsable d’entrepôt ou responsable logistique», assure Romain Devriese, manager chez Fed Supply. Certaines fonctions de l’exploitation logistique (équipe de manutention, chef de quai) connaissent également un turn-over élevé .
 
Les possibilités d’évolution sont rapides. «Il suffit de trois ou quatre ans pour passer de préparateur de colis à chef d’équipe. Et un salarié qui continue à donner satisfaction, devient cadre d’exploitation quelques années après», explique Romain Devriese.
 
Industrie, cosmétique et luxe
 
Autre métier très demandé, le prévisionniste des ventes ou «demand planner», chargé d’établir et de communiquer les plans d’approvisionnement. Son rôle est essentiel pour anticiper les situations de crise.
 
Les candidats ayant le profil requis (école de commerce ou d’ingénieur plus quelques années d’expérience), reçoivent plusieurs propositions. Les responsables d’approvisionnement qui supervisent l’acheminement et les stocks des matières premières, également. L’industrie, la cosmétique ou le luxe ont besoin de leur savoir-faire. Sans surprise, la grande majorité des logisticiens (76%) place la rémunération en tête des critères de choix d’un employeur devant «les perspectives d’évolution».
 
Depuis trois ans, les salaires à l’embauche de ces professions sont restés plutôt stables. Sauf pour certains profils de débutants bac + 4/5. Ces derniers dont le niveau d’étude a tendance à augmenter, ont des prétentions salariales supérieures à celles de leurs aînés. Leurs exigences tirent leurs rémunérations vers le haut.
 
D’après Fed Supply, un approvisionneur débutant peut espérer un salaire s’élevant entre 22 et 30.000 euros brut par an, et entre 25 et 45.000 s’il est un plus expérimenté. Il existe également de grandes différences de rémunérations entre la région parisienne et le reste du pays. Un prévisionniste confirmé travaillant en Ile-de-France gagne de 45 à 50.000 euros brut par an alors que son homologue marseillais plafonne à 30.000 euros.
 
Source ; lefigaro.fr
 
Venez rencontrer votre futur employeur lors du Moovijob Tour 2013 ! Toutes les infos sur www.moovijob.com !
 
Retrouvez toutes les offres d’emploi en logistique sur www.moovijob.com !

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment