Luxembourg : des perspectives d’emploi dans la Trésorerie

«Nous sommes de plus en plus approchés par des entreprises internationales qui veulent délocaliser au Luxembourg leurs opérations de trésorerie et de financement régionales et mondiales. Dans ce contexte, notre pays se présente comme l’une des localisations les plus stables et les plus efficaces au sein de l’Union européenne d’un point de vue fiscal, légal et réglementaire», a affirmé ce mardi, Olivier Robin, membre du conseil d’administration de l’Association des trésoriers Luxembourg (ATEL), lors d’un point presse.

L’ATEL, qui fête ses 20 ans cette année, a présenté une brochure éditée à l’adresse des grandes multinationales, détaillant quels sont les atouts pour elles d’installer leur activité de trésorerie au Grand-Duché. «Les conditions de travail, l’infrastructure, la stabilité de notre système fiscal et les possibilités multiples de financement, font du Luxembourg une place unique», a détaillé Olivier Robin. L’idée sous-jacente est que ces grandes entreprises, plutôt que de monter un service de trésorerie dans chacune de leur filiale, créent une structure unique pour centraliser leurs flux financiers, et la domicilier au Luxembourg.

 

Perspectives pour le personnel de la Place

«Au sein de cette « banque » à l’intérieur de l’entreprise, on peut financer une filiale en interne plutôt que solliciter un prêt externe, avoir une visibilité sur l’ensemble du cash, prêter l’excédent de cash pour faire des profits financiers et réduire les coûts d’infrastructure», a énuméré Brice Lecoustey, associé responsable des activités de conseil et de trésorerie chez EY Luxembourg.

Via le label LCTE (NDLR: «Luxembourg Corporate Treasury Expertise»), l’ATEL compte ainsi promouvoir le pays à travers le monde comme centre d’expertise en la matière et y attirer de l’activité. Pour l’heure, autour d’une trentaine de grands centres de trésorerie sont implantés au Grand-Duché selon l’ATEL (Ferrero, ArcelorMittal, Enovos, Goodyear, Fiat Finance, Guardian, IEE…).

À peine une dizaine générerait au moins un milliard de chiffre d’affaires, alors qu’ils sont «plus de 1 000» à le faire en France et en Belgique. L’association œuvre au côté du ministère de l’Économie pour se nourrir de ce «potentiel colossal». «Nous profitons aussi des erreurs commises par des pays comme la Suisse ou la Belgique dans ce domaine pour jouer notre carte», souligne François Masquelier, président de l’ATEL. La qualité de la main-d’œuvre au Luxembourg, bien formée et multilingue, doit aussi permettre de s’engouffrer dans la brèche. L’association voit d’ailleurs dans l’activité de trésorerie une bonne opportunité de «recycler» une partie du personnel de la place financière qui commence à être victime des restructurations engagées suite à l’abandon prochain du secret bancaire.

Publié le 22/04/2014 – Lessentiel.lu – Par Mathieu Vacon

Retrouvez toute nos offres d’emplois dans la Finance au Luxembourg sur Moovijob.com !

Facebook Comments

Website Comments

  1. Emplois Esch-sur-Alzette

    Le domaine des banques & finances et un secteur sensible, qui exige des profils compétents, qui se dotent d’une qualité de persévérance très importante.
    Bonne recherche.

Post a comment