Opération séduction par Decathlon pour attirer de nouveaux talents

Sourires et bonne ambiance étaient au rendez-vous. Le 27 mars, les finalistes de la seconde édition des Coéquipiers, le Business game Décathlon, se retrouvaient pour la remise des prix. Après une sélection de leurs projets d’innovations, parmi 80 dossiers, six équipes de quatre étudiants venues de toute la France (Staps Strasbourg, ECE Bordeaux, ECE Lyon, BDS La Rochelle, EM Normandie, Sup de Co Montpellier) ont passé une semaine au siège de Décathlon.

Sur place, ils ont pu s’appuyer sur les spécialistes de la marque pour affiner leur projet. Au final c’est le projet des Alsaciens, avec un service de conseil en ligne réalisé par un vendeur spécialisé qui remporte ce prix.

Si l’expérience est formatrice et mémorable pour les étudiants, elle revêt un intérêt stratégique pour l’enseigne sportive française. « Nous sommes dans les entreprises préférées des Français. Par contre, nous ne sommes pas forcément désirables auprès des jeunes diplômés, explique Stéphane Saigre, directeur général de Décathlon France. Nous sommes souvent associés à la grande distribution. Mais nous n’avons vraiment pas la même façon de gérer les parcours et nous possédons une grande diversité de métiers. Il nous fallait montrer et faire vivre l’expérience de la société à des publics extérieurs ».

Le Business game permet ainsi de toucher directement de futurs diplômés. Et l’enseigne a mis les moyens en animant cette action avec un site Facebook et un film réalisé par l’agence de communication BETC.

De forts besoins de recrutement
Car Decathlon a de conséquents besoins de recrutement. En France l’enseigne, qui compte 15.000 salariés, recrute en moyenne 3000 profils par an dont 500 cadres. Elle explique que les temps partiels représentent les deux tiers de ses contrats et que le turnover de ses cadres est de 16%.

On comprend alors que les recrutements ont pour spécificité de concerner principalement des primo-accédants, dont une partie d’étudiants. Le business game peut représenter un bon outil pour cerner des profils. « Ce n’est pas vraiment pour le recrutement mais plus un outil d’image, explique Olivier Vialard, directeur des ressources humaines de Décathlon France. Sur la première année, nous avons quand même recruté deux personnes et pour cette seconde édition, nous avons fait une proposition à l’un des candidats. Cela peut-être intéressant car ils peuvent nous rejoindre pour un job étudiant. Par contre, pour le recrutement, nous avons mis en place une autre initiative qui s’avère efficace. Chez Décathlon, ce sont les responsables de magasins qui recrutent leurs équipes, avec pour consigne de choisir des personnes qui pourront remplacer leur chef dans 10 ans. Pour recruter des profils différents, nous avons mis en place ‘Viens en short pour une embauche’ « .

L’enseigne a revu à sa manière le CV anonyme pour ses postes de responsables de rayon. Après une sélection de profils par les DRH, le responsable du recrutement reçoit une petite dizaine de candidats pour une journée. Celle-ci débute par des épreuves sportives qui permettent notamment de mettre en exergue les qualités collectives des candidats. Puis le groupe procède à des mises en situation de problématiques dans le magasin, avant de terminer par des entretiens en face à face. « Cela permet notamment de choisir des personnalités, précise le DRH. Nous avons même eu le recrutement de quatre personnes sur une même session ».

De par sa taille et les horaires de son activité, Décathlon n’est toutefois pas épargné par les critiques. Les organisations syndicales pointent notamment du doigt la gestion des plannings et l’amplitude horaire des salariés. Le process de recrutement, optant uniquement pour des cadres inexpérimentés et avec une très forte autonomie, conduirait également à quelques approximations managériales.

Cependant, ses dernières initiatives permettent à l’enseigne de voir sa désirabilité croître dans les différents sondages sur les marques employeurs. « Décathlon apparaît dans les classements alors qu’il y a encore trois ans nous n’étions présents nulle part », apprécie l’équipe dirigeante.

Publié le 05/04/2013 – Fashionjob.fr – Par Olivier Guyot

Retrouvez tous les métiers du Commerce/Vente sur Moovijob.com !

Les soirées Plug&Work by Moovijob : LE rendez-vous des jeunes diplômés avec l’emploi dans toute la France !