Plus de 10 000 postes à pourvoir dans le transport routier de voyageurs

 

 

  Chaque année, les autocaristes ont besoin d’attirer plus de 10 000 personnes -jeunes et moins jeunes- pour remplacer les chauffeurs qui partent à la retraite. La Fédération nationale du transport de voyageurs (FNTV) et l’AFT-Iftim ont lancé le 3 avril la campagne de recrutement 2013.

Les difficultés de recrutement du transport routier de voyageurs ne datent pas d’hier. Face au vieillissement de leurs troupes -la moyenne d’âge est de 47 ans – les 3 000 entreprises de la profession doivent recruter chaque année quelque 10 000 à 11 000 personnes, pour des postes de conducteurs à 85%.

Et chaque année, c’est un casse-tête: ces métiers souffrent en effet d’un sérieux déficit d’image.

Les postes proposés requièrent en effet une solide formation à la conduite de véhicules lourds alors qu’ils sont très souvent à temps partiels, avec des salaires peu élevés… moins attractifs que ceux pratiqués dans le transport urbain.

Un jeune conducteur-receveur d’autocar, embauché à temps plein, gagne un peu moins de 1 500 euros bruts par mois. En fin de carrière, ce chiffre est supérieur de 8%. Mais 40% des effectifs de la profession sont des temps partiels, notamment avec les contrats de « conduite en période scolaire » (CPS): le salarié travaille alors trois heures par jours, avec une garantie de 550 heures par an, et une rémunération en proportion. Pour autant, les pré-requis sont les mêmes pour tous, à commencer par le permis D pour conduire un autocar.

Du buzz sur Internet

Les formations sont de plus en plus lourdes et l’âge minimum de conduite de plus en plus tardif (21 ans), avec la perspective de nouvelle contraintes imposées par Bruxelles. Si bien que le recrutement devient un véritable défi pour les entreprises. « Nous n’avons jamais eu jusqu’ici de difficultés telles qu’elles justifient une campagne aussi importante que celle d’aujourd’hui », a indiqué le 3 avril Michel Seyt, le président de la Fédération nationale du transport de voyageurs (FNTV), lors de la présentation à la presse de la campagne de recrutement 2013.

En partenariat avec l’AFT-Iftim, principal organisme de formation du secteur, la FNTV a investi 30 000 euros dans la conception de divers outils pour faire connaître l’activité et ses métiers aux jeunes et aux demandeurs d’emplois. A la plaquette de présentation, classique, s’ajoute une animation vidéo destinée à être massivement diffusée et à faire du buzz sur youtube et dailymotion à partir du 3 avril. Conçu sur un registre très pédagogique, ce petit film sérieux s’adresse à la cible privilégiée des entreprises: des personnes âgées de 30 ans, ou plus, qui seront heureuses de trouver cet emploi, pour complèter une autre activité ou mettre du beurre dans les épinards.

Le secteur recrute essentiellement des chauffeurs, pour le transport scolaire aussi bien que pour le tourisme, un créneaue qui représente 10 à 15% de l’activité du secteur. Mais aussi des mécaniciens et responsables d’exploitation. Pour dénicher ces précieuses recrues, l’action sur le terrain est privilégiée. Tous les relais et partenaires sont mobilisés.

Article publié le 03 avril 2013 – mobilicites.com – H.G

 

 

Les soirées Plug&Work by Moovjob : LE rendez-vous des jeunes diplômés avec l’emploi dans toute la France !