Reconversion professionnelle : 7 étapes-clés pour changer de métier


 
Aujourd’hui, rares sont les salariés qui occupent le même poste durant toute leur carrière, voire travaillent dans le même secteur d’activité. Beaucoup, par choix ou pour des raisons professionnelles, envisagent une reconversion. Selon un sondage Ipsos réalisé en octobre 2012, un Français sur trois s’est déclaré prêt à changer de métier ou de de secteur d’activité dans l’année. Idéale pour ceux qui souhaitent donner un nouveau souffle à leur carrière et se réinventant professionnellement, la reconversion nécessite beaucoup de motivation et d’organisation. Se poser les bonnes questions au bon moment et ne pas négliger certaines étapes est aussi indispensable pour réussir.
 
Cerner sa motivation et ses aspirations
 
Que l’on ait radicalement envie de changer de job, que l’on rêve d’un nouveau départ ou que l’on ne puisse plus, pour une raison ou pour une autre, continuer à exercer son activité, l’essentiel avant de se lancer dans une reconversion professionnelle est d’analyser ses motivations. Interrogé par le Journal du Net, le journaliste Yves Deloison, également auteur du site Toutpourchanger.com, explique : « Il faut commencer par comprendre les véritables enjeux de son désir de changement. A-t-on envie d’avoir du temps pour soi, de bénéficier d’une plus grande autonomie, d’un nouveau cadre de vie… ? »
 
Il est aussi important de savoir si ce désir de changement est passager ou s’il est symptomatique d’une envie profonde de tout recommencer. « L’axe majeur d’une reconversion réussie : il faut que ce soit quelque chose qui vienne des tripes, autrement, qu’il y ait du fond dans cette motivation. De fait, une reconversion ne peut pas être subie, elle doit être choisie », souligne le consultant en évolution professionnelle Marc Saunder.
 
Vous êtes fatigué de l’ambiance délétère qui règne au bureau ou de vos rapports tendus avec votre manager ? Postuler ailleurs pour changer d’entreprise ou évoluer en interne est peut-être une solution moins risquée que d’envisager une refonte professionnelle totale et définitive. Par contre, si vous vous ennuyez dans votre travail ou que vous sentez un besoin profond de changer de métier, la reconversion professionnelle est toute indiquée pour donner un nouveau souffle à votre carrière.
 
Effectuer un bilan de compétences pour faire le point sur sa situation
 
Lorsque l’on aspire à une reconversion professionnelle, la première grande étape de son évolution de carrière consiste à faire un bilan de compétences. Celui-ci, réalisé par un prestataire extérieur à l’entreprise, permet d’identifier et de valoriser ses compétences professionnelles et personnelles, de repérer ses aptitudes et ses motivations, pour aboutir à un projet de changement ou d’évolution de carrière réaliste. Apportant un avis externe et qualifié, le bilan de compétences aide aussi à cerner ses vrais atouts professionnels et à distinguer nos manques pour ensuite mieux progresser.
 
Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre article « Tout savoir sur les bilans de compétences ».
 
Bâtir un projet solide grâce à la formation
 
Lors d’une reconversion professionnelle, il n’est pas rare de devoir tout apprendre du métier auquel on se destine désormais. Si beaucoup décident d’apprendre leur nouveau job « sur le tas », il est pourtant souvent nécessaire d’envisager une formation pour se qualifier et acquérir de nouvelles compétences. Si suivre une nouvelle formation ou commencer des études peut sembler compliqué après des années passées à travailler, il existe néanmoins différentes modalités d’apprentissage pour vous aider à décrocher le diplôme que vous convoitez. Parmi ceux-ci, la Validation des Acquis par l’Expérience (VAE) est le plus courant. Ce dispositif pédagogique permet de valoriser son expérience professionnelle et d’obtenir une certification professionnelle.
 
Différents organismes proposent des formations pour adultes accessibles en VAE. Parmi celles-ci, l’AFPA (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) est l’une des plus importantes. Présente dans tout le territoire, avec 190 sites d’orientation et 262 sites de formation, l’AFPA propose plus de 500 programmes de formation correspondant à plus de 300 métiers.
 
Suivre une formation dans l’un des Groupements d’établissements publics locaux d’enseignement (GRETA) est aussi une solution. Il existe en France 210 GRETA proposant des actions de formation continue payantes qui peuvent être financées par votre entreprise dans le cadre d’un programme de reconversion.
 
N’hésitez pas non plus à vous renseigner auprès des Chambres du Commerce et de l’Industrie (CCI), des chambres des métiers et d’agriculture de votre département, ainsi qu’auprès du Commerce national des Arts et Métiers (Cnam).
 
Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre article « Reprendre vos études : quelles sont vos possibilités ? »
 
Explorer l’environnement et se confronter au métier
 
Avant de foncer tête baissée et de tout plaquer pour changer de métier, une exploration de l’environnement socio-économique de la profession que vous comptez désormais exercer est primordiale. Il faut pour cela dresser un véritable état des lieux professionnel : renseignez-vous sur les différents secteurs d’activité, les différents métiers, les entreprises et les zones géographiques où vous envisagez de travailler. Vous pouvez aussi consulter le site Internet de la Chambre du Commerce et de l’Industrie proche de chez vous, ainsi que celui de votre Conseil Régional.
 
Et pourquoi, avant de vous lancer dans une reconversion définitive, ne pas tester le job auquel vous aspirez ? Vous pouvez, par exemple, proposer vos services en tant que bénévole à des professionnels du secteur, réaliser des stages de découverte ou des missions non rémunérées. Ces immersions seront aussi l’occasion de rencontrer des professionnels du secteur et de leur poser l’ensemble des questions que vous vous posez sur le métier, leur quotidien et leur carrière. « Il est important de confronter le plus vite possible le rêve à la réalité pour s’éloigner de la représentation que l’on peut avoir d’un métier ou d’un statut et pour en appréhender le quotidien. Ce travail permet de s’assurer que les pistes envisagées se révèlent pertinentes », note Yves Deloison.
 
S’organiser et ne pas négliger les détails pratiques
 
Lorsque l’on envisage une reconversion professionnelle, le bilan de compétences et la formation sont loin d’être les seuls éléments à prendre en considération. Avant de vous lancer définitivement dans ce projet de longue haleine, vous devrez prendre en compte l’ensemble des détails pratiques qui jalonneront votre parcours. Il faut donc bien s’organiser et surtout, ne pas oublier de se poser des questions primordiales pour évaluer au mieux votre prise de risques. Citée par le site Jemereconverstis.fr, la coach spécialisée en reconversion professionnelle Sylvaine Pascual met en garde : « Trop souvent, les gens négligent l’énergie et le soutien dont ils auront besoin. »
 
D’où l’importance, avant toute chose, d’impliquer ses proches dans l’aventure et, si vous êtes en couple, de valider le projet en famille. Associer son conjoint et ses enfants est en effet nécessaire pour conserver sa motivation initiale, mais aussi pour envisager tous les détails auxquels vous n’auriez peut-être pas pensé seul sur vos ressources financières, votre changement de région, votre travail et celui de votre conjoint, la scolarité des enfants, etc.
 
Il vous faudra aussi envisager comment trouver le temps de réaliser votre projet de reconversion : devrez-vous démissionner ? Prendre un congé sabbatique ? N’oubliez pas, si vous suivez une formation longue, de vous renseigner sur le Congé Individuel de Formation (CIF) qui, s’il vous est accordé, pourra vous permettre de toucher 80% à 100% de votre salaire le temps où vous êtes formé. En cas de formation courte, faites valoir votre DIF (Droit individuel à la formation).
 
Enfin, dernier conseil à mettre en pratique : le rétro-planning qui vous permettra de mieux gérer votre temps. Notez-y votre plan d’actions et toutes les étapes à ne pas oublier, il vous permettra de connaître les actions à mener en priorité.
 
Évaluer sa situation financière et solliciter des aides
 
Autre question cruciale dans le cas d’une reconversion professionnelle : celle du financement de son projet. Se former, changer de région, acheter ou louer un local commercial, trouver un nouvel emploi et démarrer son activité… Autant de frais qu’il vaut mieux avoir anticipé avant de sauter le pas.
 
Renseignez-vous aussi sur les aides financières régionales et départementales dont vous pourriez bénéficier pour monter votre activité dans le cadre d’une création d’entreprise : aides financières à l’implantation et à l’embauche, aide matérielle via la location ou le prêt de locaux ou accompagnement par des professionnels.
 
Pour plus d’informations, vous pouvez consulter nos articles « Création d’entreprise : quelles sont les aides pour m’aider à créer ma boîte ? » et « Combien coûte la création d’entreprise ? »
 
S’approprier le métier en réalisant son marketing personnel
 
Vous avez accompli les six grandes étapes d’une reconversion professionnelle réussie. Reste une ultime démarche à effectuer : réaliser votre marketing personnel pour convaincre vos interlocuteurs – recruteurs, banquiers, investisseurs – que vous êtes à même d’exercer la nouvelle profession que vous avez choisie.
 
Aussi, commencez par actualiser votre CV : vous devez faire apparaître clairement vos atouts, mais aussi votre récente reconversion professionnelle. Soyez clair dès l’intitulé de votre CV et n’oubliez pas d’y faire apparaître en bonne place la formation qui a accompagné votre changement de métier, ainsi que vos compétences. Valorisez-y notamment vos capacités d’adaptation et de renouvellement. Vous pouvez également l’accompagner d’une lettre de motivation qui prouvera que votre reconversion professionnelle est en cohérence avec un projet de carrière mûrement réfléchi.
 
Source ; www.terrafemina.com
 
Retrouvez toutes nos offres d’emploi et de formations sur www.moovijob.com !
 
Retrouvez toutes les informations relatives au Moovijob Tour 2013 sur www.moovijob.com !