Nos conseils pour investir en milieu de carrière

Les conseils en matière de placements affluent à destination des jeunes qui entrent dans la vie active et des investisseurs qui s’apprêtent à prendre leur retraite. Cependant, peu s’adressent aux travailleurs en milieu de carrière, âgés de 40 à 50 ans.

Entre ses 40 et 50 ans, l’investisseur peut toujours renforcer son patrimoine en renégociant son prêt ou en achetant par exemple des parts de SCPI. À ce stade, il est également judicieux d’envisager des solutions faiblement fiscalisées comme la location meublée. Vous devez définir un plan simple et une stratégie efficace pour accomplir vos objectifs financiers. Découvrez les solutions existantes pour bien investir en milieu de carrière.

Protégez votre capital humain

Le capital humain est un bloc de connaissances et d’expériences accumulé par son détenteur tout au long de sa vie par des investissements. Il s’agit donc d’un stock susceptible de procurer un revenu. Pour que celui-ci ne s’émiette pas en même temps que votre capital financier (actions, obligations, fonds communs, liquidités…), votre stratégie doit être fondée sur la diversification. Ainsi, même si vous croyez en la solidité de votre secteur d’activité principal, veillez à ne pas investir dans celui-ci ou dans l’entreprise dans laquelle vous travaillez. En cas de perte d’emploi, vous pourrez alors vous appuyer sur votre capital financier qui ne subira pas la même dépréciation que votre capital humain.

Préservez vos actifs

Vous avez accumulé des actifs financiers en investissant sur le marché du Forex ou dans l’immobilier ? Le placement d’argent sur différents supports offre de nombreux avantages à l’épargnant en milieu de carrière. Cela permet d’augmenter ses chances de gains en ayant recours à des produits risqués, mais aussi d’être assuré de conserver la majeure partie de son capital investi sur des fonds sécurisés. Les assurances demeurent incontournables pour protéger au maximum les actifs accumulés depuis plusieurs années. Les propriétaires ont donc tout intérêt à souscrire une assurance de responsabilité civile pour être couvert en cas d’accident ou incident lié à la propriété. Une assurance complémentaire protégeant les objets de valeur est aussi recommandée. Il est important pour l’investisseur âgé de 40 à 50 ans d’évaluer ses besoins en assurance et de faire le point sur ses fonds.

Réduisez le risque de votre portefeuille

Lorsqu’il arrive en milieu de carrière, le travailleur doit penser à augmenter ses économies. Il peut alors investir dans des comptes d’épargne-retraite fiscalement avantageux comme le Plan d’Épargne Retraite Populaire (Perp) qui permet d’obtenir un revenu régulier supplémentaire à partir de l’âge de la retraite. Si vous souhaitez vous assurer une retraite confortable, ce type de placement ne suffira pas. Dès lors, il est également envisageable d’acheter des parts de SCPI ou de se tourner vers la location meublée. Cette dernière permet de déduire de ses revenus locatifs l’ensemble de frais et d’amortir le bien.

À l’âge de 40 ou 50 ans, il est temps pour l’investisseur de s’orienter vers des placements moins volatils pour réduire le risque de son portefeuille. Les obligations peuvent donc aussi constituer une bonne alternative. Les revenus des obligations sont prévisibles et réguliers. Il s’agit d’un placement sûr et à long terme cessible.

Pour obtenir des informations produits sur la gestion de leurs finances, certains investisseurs font appel à un expert. En effet, un courtier vous propose des placements adaptés à votre profil et auxquels vous n’auriez peut-être pas songé.