Se faire recruter via un business game, dingue !

Afin d’attirer de jeunes diplômés prometteurs, de plus en plus de grandes entreprises françaises et internationales optent pour une initiative ludique appelée business game qui prend la forme de concours. À cette occasion, les participants ont la possibilité de rencontrer des professionnels ainsi que de potentiels recruteurs, et d’acquérir de l’expérience bénéfique pour leur CV.
Déceler les attentes

Toutes les entreprises ne possèdent pas les mêmes attentes lorsqu’elles organisent un business game, il est donc important pour les jeunes diplômés de les déceler. En effet, certaines entreprises comme L’Oréal ne cachent pas l’objectif de leur business game nommé Brandstorm, qui est de recruter des collaborateurs. La marque de produits cosmétiques embauche plus de 150 personnes chaque année par ce biais.

De son côté, le concours de Décathlon (les Coéquipiers) a pour but de repérer les talents de demain. Ainsi, le recrutement intervient dans un second temps. Enfin, d’autres entreprises comme Microsoft annoncent clairement que leur business game n’a pas pour vocation de recruter ses participants. Même si la participation à ce type de concours ne mène pas forcément à une embauche, il est indéniable qu’elle apporte un plus au CV d’un jeune diplômé.

Les écoles de commerce ciblées

À l’origine, les business games visaient les étudiants et les jeunes diplômés des grandes écoles de commerce comme l’ESSEC ou HEC. En effet, certaines entreprises comme Auchan cherchent à recruter ces profils sous-représentés dans leurs effectifs et sont à la recherche de collaborateurs compétents en vente et en marketing. Toutefois, les profils recherchés se diversifient et les concours se complexifient.

Ainsi, L’Oréal a proposé des thèmes liés à la technologie et au digital lors de son dernier business game pour ouvrir son recrutement à de jeunes diplômés venus d’écoles d’ingénieurs ou d’agronomie. De la même manière, Décathlon a ouvert son concours à des étudiants en communication ou en design. L’ouverture des business games à d’autres écoles ou formations universitaires devrait continuer et croitre dans les prochaines années.

Se constituer un réseau

Les recruteurs et les participants des business games sont unanimes, ces concours permettent d’effectuer des rencontres professionnelles en toute décontraction. En effet, l’approche ludique et le cadre simplifient grandement les contacts, et le tutoiement est adopté très rapidement. C’est donc l’occasion rêvée pour se constituer un réseau professionnel, appréhender le monde du travail et se faire remarquer par de grandes entreprises. Un réseau fourni permet de faciliter ses futures recherches d’emploi.

Confronter son savoir à la réalité du monde du travail

Les problématiques traitées lors des business games sont souvent mises en œuvre plus tard par les entreprises. Ainsi, ces dernières profitent de la vision neuve et des solutions apportées par les participants. De leur côté, les étudiants et les jeunes diplômés profitent de ces concours pour confronter leur savoir à la réalité du monde du travail. Ils peuvent acquérir une première expérience avec les contraintes rencontrées dans une entreprise comme les relations avec les différents services et la hiérarchie, les contraintes temporelles et le budget.

Participer à un business game permet donc de rencontrer des professionnels et des recruteurs afin d’étoffer son réseau ou, dans le meilleur des cas, d’obtenir un emploi dans une grande entreprise.

pl

Article rédigé par Pauline LAHARY, qui a fondé Mycvfactory en 2014. Mycvfactory accompagne les candidats sur leur recherche de stage et d’emploi, principalement sur leur CV afin de déclencher plus d’entretiens. Ils proposent des modèles de CV designs, mais aussi des cartes de visites originales, l’optimisation de vos profils Linkedin et la rédaction de vos lettres & traductions pour un CV 100% international. Besoin de changer d’air ou un coup de boost pour votre carrière ? Mycvfactory sera votre guide !

Photo via Visualhunt.com