Loi de Brook : quand la multiplication des collaborateurs peut poser problème

Aujourd’hui, on vous explique un précepte de management de projet toujours d’actualité au sein de nos entreprises : la loi de Brook. Cet ancien ingénieur d’IBM nous explique les enjeux de l’organisation du travail, la communication et les méthodes de développement lorsqu’on multiplie les collaborateurs. Sa loi du travail se caractérise par 3 principes.
1. L’intégration de nouvelles personnes dans un projet fait perdre du temps

Eh oui ! Le petit nouveau qui vient d’intégrer un projet ne sera pas opérationnel, ni productif avant un certain temps. Il va devoir suivre les équipes en place pour se faire former et assimiler leurs méthodes de fonctionnement. Ainsi, les personnes étant déjà en poste vont devoir non seulement stopper leur tâche pour former le newbie, mais aussi se rendre disponibles pour corriger ses erreurs.

2. Les frais de communication augmentent lorsque l’équipe augmente

Plus on est nombreux, plus les canaux de communication se multiplient. Lorsque tout le monde travaille sur un même projet, il faut se synchroniser pour éviter de travailler sur les mêmes taches et comprendre qui fait quoi. Toute cette communication prend du temps.

3. La division limitée des tâches

Sur certaines tâches facilement divisibles, il est possible d’ajouter plus de personnel pour finir le projet plus rapidement. C’est le cas par exemple si on augmente le nombre de femmes de ménage pour nettoyer des chambres d’hôtel. En revanche, d’autres missions sont moins facilement divisibles, comme le dit Brook : « neuf femmes ne font pas un bébé en un mois« . C’est souvent le cas dans la gestion de projet informatique : plusieurs développeurs ne peuvent pas travailler simultanément sur une même ligne de code. Il faut donc accepter qu’un seul développeur travaille seul sur un projet, et qu’il mette plus de temps.

Pour voir si vous avez compris

Question : est-ce une bonne idée d’essayer de combler le retard d’un projet avec des personnes supplémentaires ?

Réponse : oui et non !

Oui, si les tâches sont facilement divisibles, même si l’on va perdre un minimum de temps à expliquer le projet aux nouveaux arrivants.

Non, si les tâches sont difficilement divisibles et si le temps d’intégration de nouveaux nécessite beaucoup d’énergie. On finirait par ralentir encore plus le projet.

La tâche n’est pas si évident, vous voyez ! D’où l’importance du manager pour simplifier la communication et l’organisation, tout en optimisant les effectifs… Car plus le nombre d’interlocuteurs est important, plus les points de contact se multiplient, et plus on perd du temps.

 

Besoin de multiplier vos ressources avec des profils expérimentés ? Consultez la CVthèque Moovijob.com !