Coding is sexy !


Le cliché du développeur binoclard et purulent en sweat à capuche, c’est fini.
 
Aujourd’hui, être geek, c’est devenu cool. La raison ? Pour lancer une startup, ce sont les codeurs qui ont désormais le savoir… donc le pouvoir !
 
C’est l’histoire d’une petite revanche.
 
Jadis (il y a quelques années), on se moquait gentiment du « webasmeteuuur », cet être taciturne et nyctalope, s’approchant parfois plus de l’ours dans sa tanière. La raillerie a fait long feu. Mieux : mettre les mains dans le code est devenu nécessaire si ce n’est… sexy !
 
En témoigne les 200 personnes qui ont abondé jeudi dernier, dans les locaux de Deezer, à Paris, à l’occasion du lancement par Girls in Tech et Microsoft des cours gratuits de développement Web, à partir de janvier prochain.
 
Des filles en très grande majorité. Changement d’époque on vous dit.
 
Sur scène, rien que des développeuses. Des discours rafraîchissants, parfois drôles, toujours compréhensibles. Mais où sont donc passés les ours d’antan ?
 
« Tombée dans la tech malgré moi »
 
Toutes ont parlé de ces fameux lieux communs à la vie dure sur les « techos ». Avant de se rendre compte par elles-mêmes de la réalité. « Je suis tombée dans la tech malgré moi », concède Marjolaine Grondin, de Blackbird. « Et je souhaite à tout le monde de tomber dedans ! »
 
La salle comble est le signe qu’elle prêche indéniablement des convaincu(e)s. Et que ces cours répondent à un vrai besoin.
 
Dans toute startup aujourd’hui, il s’avère nécessaire, si ce n’est de coder, au moins de maîtriser le langage Web. « On ne formera pas des développeurs mais on a pour ambition de donner une culture générale pour pouvoir parler la même langue », m’expliquera lors du cocktail, l’évangéliste de Microsoft qui s’occupera de la formation de janvier.
 
Des cours de code à l’école
 
Moi le premier, je n’étais pas très enthousiaste à l’idée de me former à l’HTML5, sur ces sites pourtant très bien faits (codecademy ou Open classrooms, anciennement le site du Zéro, par exemple).
 
Mais la création de Lovely Meal m’a fait entendre raison : comprendre les contraintes techniques n’est pas en option quand on lance sa startup ! Surtout à l’heure du Lean startup, où les sites ne sont plus des fusées mais des prototypes constamment soumis aux feedbacks des utilisateurs.
 
Apprendre à coder à l’école ? Et pourquoi pas ! J’ai fini mes études il y a près de deux ans et je suis encore étonné de n’avoir jamais appris ce qu’était une balise par exemple en 5 ans de formation commerciale… et entrepreneuriale !
 
Cela m’aurait évité le fou rire de mon développeur quand je lui ai parlé, en voulant flamber un peu, de « CMS » au lieu de « Back office ». Les moqueries ont changé de camp. Le pouvoir aussi.
 
PS : Saviez-vous que le premier développeur de l’Histoire… était une femme !
 
Et vous, pensez-vous aussi que les entrepreneurs doivent apprendre à coder ?
 
Source ; blogs.lexpress.fr
 
Venez rencontrer votre futur employeur lors des soirées Plug&Work ! Toutes les infos et inscriptions sur plugnwork.eu !
 
Retrouvez toutes nos offres d’emploi et de formations sur www.moovijob.com !
 
Infos, actus, bons plans : rejoignez-nous sur Facebook