Comment rédiger la rubrique centres d’intérêt de son CV ?

 

Ce n’est pas la partie du CV sur laquelle on s’applique le plus. Pourtant au même titre que l’expérience professionnelle, la rubrique « Centres d’intérêts » intéresse beaucoup les recruteurs. Terrafemina vous explique comment la booster, avec les conseils de la coach Isabelle d’Humières fondatrice de Cap9.

 

Comment rédiger la rubrique centres d’intérêt de son CV ?

 

L’INTÉRÊT POUR LE RECRUTEUR

Pourquoi un employeur a-t-il tout intérêt à se pencher sur cette dernière partie ? Car un recrutement fait appel à la fois à du rationnel et à de l’irrationnel : des compétences clairement identifiées et aussi des choses plus subjectives liées à la personnalité notamment. Avec vos expériences, le recruteur valide que vous êtes compétente pour le poste mais il a aussi envie de vous connaître, d’en savoir un peu plus sur votre personnalité, vos goûts… Toute entreprise choisira un collaborateur qui ne lui est pas totalement inconnu, une personne avec qui elle a créé du lien, de la proximité. La partie « Centres d’intérêts », révélatrice de votre personnalité, peut faire la différence.

 

SOIGNEZ LE TITRE

Divers, Centres d’intérêts, Hobbies, la liste des dénominations pour illustrer la dernière partie du CV est longue. Le titrage a son importance, vous pouvez choisir une formulation sans risque, telle que Centres d’intérêtsInformations Complémentaires. Pour autant, on préférera quelque chose de plus percutant : A savoirPassions, Goût prononcé pour… Quant aux termes Autres ou Divers, avouez qu’ils ne sont pas franchement attractifs. Or, il est bien question d’attirer l’œil du recruteur qui doit pouvoir visualiser en quelques minutes l’essentiel de votre CV. Et si votre valeur ajoutée se situe aussi à ce niveau, alors mettez-la en valeur dès le titre.

 

UN CONTENU PERTINENT ET JUSTE

Le risque, c’est de tomber dans la rubrique fourre-tout en énumérant tout une liste d’activités. Dans ce genre de rubrique, la généralité n’a aucun intérêt, il faut être concret et éviter les classiques : lecture, cinéma, course à pied. Ces informations n’apportent rien, elles ne vous valoriseront pas spécialement aux yeux de l’entreprise. Gardez à l’esprit que vous devez créer de l’adhésion chez le recruteur, attisez sa curiosité, tout en restant sincère et honnête.Pas de mensonge surtout, cette rubrique est en quelque sorte la prolongation du reste de votre CV et doit rester en cohérence avec celui-ci. D’autant que vous pouvez être interrogée sur ces points précis.

 

LES INFORMATIONS À INDIQUER

Sachez que les sports ou activités collectives sont plutôt appréciées des recruteurs, l’associatif permet aussi de marquer des points, de même que tout ce qui concerne le voyage, signe de curiosité et d’ouverture. Citez des exemples précis : si vous pratiquez un sport collectif, ne vous limitez pas à le mentionner. Résumez en une phrase simple : « Membre d’un club de basketball depuis 5 ans, entrainements deux fois par semaine, participation régulière à des tournois. Autre exemple si vous appréciez la lecture ou le théâtre, citez le ou les auteurs que vous préférez, de même pour la musique mentionnez votre artiste ou votre genre de musique favori. A propos des voyages, si vous êtes passionnée par l’Asie, détaillez en une ligne les thèmes de vos séjours, si vous parlez la langue… Membre d’une association, précisez votre rôle, vos missions. Et ne vous interdisez de citer des activités plus originales (lauréat d’un concours de cuisine régionale, passionnée de poker…), du moment qu’elles ne mettent pas en péril votre embauche. D’une manière générale, limitez-vous à quatre points, cette partie n’a pas vocation à devenir un catalogue.

Article publié le 16 février 2011 – terrafemina.com – Candice Satara-Bartko

 

Retrouvez toutes nos offres d’emploi sur Moovijob.com !

[]