Jobs d’été : il est encore temps de chercher !

Vous cherchez un job saisonnier pour cet été et tout le monde vous dit qu’il est déjà trop tard pour postuler ? Que nenni ! Il est encore temps. On vous propose ici quelques solutions pour décrocher votre contrat. 

Bon à savoir :

En France, chaque année, environ 1,3 millions de contrats saisonniers sont signés. En Belgique, ce chiffre est en augmentation : 650 000 travailleurs saisonniers en 2016 et il n’a jamais aussi haut. Au Luxembourg, ce sont 35 500 contrats qui sont proposés, selon la dernière étude sur le sujet du Statec.

Les démarches sont simples et présentent beaucoup d’avantages. Vous pouvez postuler en candidature spontanée, en déposant un CV en réponse à une annonce, ou en vous laissant guider par des agences d’intérim. Vous cumulez un salaire de référence payé généralement le SMIC, ou fixé selon l’âge et les conventions du secteur et du pays, en plus d’une indemnité compensatrice, des congés payés, et une prime de fin de contrat qui équivaut à 10 % de la rémunération brute totale. Enfin, vous cumulez une expérience dans un secteur qui comptera dans votre CV et vous aidera à vous orienter.

Attention : il peut exister plusieurs types de CDD saisonniers : les contrats « à terme certain » (également appelés « à terme précis ») et les contrats « à terme incertain » (ou « à durée minimale »). Les premiers sont des CDD « de date à date », c’est-à-dire conclus durant une période donnée, précisée par une date de début et une autre de fin. Les seconds durent le temps de la saison agricole ou touristique. Ils doivent obligatoirement mentionner une durée minimum fixée librement par l’employeur et le salarié. Par ailleurs, un CDD peut également être renouvelable si les deux parties expriment leur accord. Enfin, sachez qu’une période d’essai figure sur votre contrat.

Dernière petite info pour les Français : Si le salarié a cumulé plusieurs CDD saisonniers chez le même employeur, il a droit à une prime d’ancienneté. L’ordonnance du 27 avril 2017 réformant le Code du travail précise que sont considérés comme successifs les contrats saisonniers conclus dans une même entreprise sur une ou plusieurs saisons, y compris lorsqu’ils ont été interrompus par des périodes sans activité dans cette entreprise. Toujours bon à savoir ! 😉

 

Comment faire ?

Au mois de juin où même durant l’été, il y a toujours des offres à pourvoir. Peut-être moins, bien sûr, mais il y en a et surtout, si vous êtes disponible plus d’un mois. Vous augmentez ainsi vos chances d’être recruté, car il y a souvent des formations en début de contrat, puis vous vous débrouillez seul(e).

Pour trouver des annonces d’emploi, vous avez plusieurs options : les petites annonces dans le journal local, dans les lieux publics, sur les vitrines de magasins, auprès des agences d’intérim ou encore sur les sites d’entreprises et les sites d’offres d’emploi comme moovijob.com. D’autres manières alternatives existent comme la garde d’enfants via les sites de babysitting, ou encore le woofing (World Wide Opportunities on Organic Farms Working = offres d’emploi mondiales dans les fermes bio) qui vous permettra même de partir en dehors de vos frontières pour apprendre une autre langue !

Pôle Emploi propose également une rubrique spéciale métiers saisonniers par ici et le CRIJ de votre région (Centre Régional d’Information de la Jeunesse) propose une multitude de renseignements pour trouver un job d’été.

Et le CV ?

Si vous avez peu de qualifications, faites jouer votre réseau et visez les secteurs à fort turn-over comme l’Hôtellerie-Restauration, le Tourisme, le BTP, la Grande Distribution ou l’Agriculture. Lors de vos recherches en ligne, le secteur « Intérim » peut apparaître comme un secteur à part, n’oubliez pas d’y jeter un œil.

  • Sur votre CV pensez à mettre vos langues en avant, surtout dans le tourisme où vous pourrez croiser diverses nationalités.
  • Mettez des expériences en rapport avec le job proposé, exemple : vous faites du sport en compétition, alors évoquez votre sociabilité, votre forme, votre esprit d’équipe et votre résistance au stress, nécessaire dans la restauration.
  • N’oubliez pas de préciser vos coordonnées : numéro de téléphone et adresse email à jour.
  • Une photo professionnelle de vous, souriant et à votre avantage, permettra de faire belle impression aux yeux du recruteur
  • Enfin, pour éviter les fautes, faites-vous relire par un proche.

Et après, que fait-on ?

Vous pouvez attendre quelques jours, puis relancer par téléphone ou revenir carrément sur place. Sachez que si on a besoin de vous, on vous rappellera. Le format papier du CV est un bon moyen pour les recruteurs de conserver vos coordonnées à portée de main.

En panne d’idées ?

Parmi les métiers les plus cool de l’été, on a retenu : plagiste, festivalier, gardien de musée, animateur de colo, guide d’office du tourisme.

Au sein de l’équipe Moovijob, nous avons aussi fait des job d’été ! Peut-être un tantinet moins glamour, mais si cela peut vous donner des idées… : travail à la chaîne en usine, agent de production – magasinier, assistante administrative et commerciale, agent d’accueil dans un cinéma, laborantin dans la photographie, assistant chez un grossiste de fleurs, gérant de station-service, réceptionniste en hôtel, serveur en restauration, vendeur, saisonnier, barman, agent de nettoyage industriel…  Et vous, quels jobs d’été recommanderiez-vous ? 🙂

Découvrez les jobs d’été sur Moovijob.com