Alerte au fishing sur les offres d’emploi

La sécurité est au cœur des préoccupations de chaque société qui possède un site en ligne. Cependant, certaines pratiques frauduleuses se développent chaque jour sur internet et les job boards ne sont pas épargnés comme en témoigne le fishing à l’offre d’emploi. On vous explique dans cet article sous quelle forme il se présente et comment le débusquer.
Le fishing qu’est-ce que c’est ?

L’hameçonnage ou filoutage est une technique utilisée par des fraudeurs pour obtenir des renseignements personnels dans le but de perpétrer une usurpation d’identité sur le net. L’exemple le plus concret est celui d’un mail envoyé par un fraudeur se faisant passer pour votre opérateur téléphonique ou votre banque et vous demande par mail votre code et votre numéro de carte bancaire ou d’autres informations sensibles pour faire du chantage ou prélever de l’argent sur votre compte.

Le fishing sur une offre d’emploi

Dans notre cas, le fishing se présente sous la forme d’une annonce d’emploi lambda. Prenons l’exemple de cette annonce parue sur Pôle Emploi qui a été retirée seulement 2 mois après un signalement.

Capture d'écran de l'annonce frauduleuse, récupérée dans le cache de Google le 25 mars./Image DR

Capture d’écran de l’annonce frauduleuse, récupérée dans le cache de Google le 25 mars./Image DR – Source : La Dépêche du Midi

A première vue, rien d’anormal. Cette annonce d’assistant administratif semble conforme si ce n’est que la rémunération est anormalement élevée pour un profil avec moins de 2 ans d’expérience.

Alors Comment savoir si cette annonce est une fausse ?
  • L’adresse mail du recruteur n’est pas une adresse professionnelle : exemple martin.jean@laposte.net, ça ne le fait pas du tout !
  • Le texte de l’annonce est bourré de fautes : l’entreprise ne se soucie même pas de l’image qu’elle renvoie, c’est très louche.
  • Le texte de l’annonce est composé de phrases sans connexion logique OU des polices d’écriture différentes : ça sent le copier-coller et donc l’annonce bateau.
  • L’offre d’emploi est trop belle pour être vraie : les escrocs en ligne savent comment attirer le chaland, ils utilisent souvent des avantages et une rémunération exorbitante ou encore le travail à domicile comme arguments.
  • Vous devez transmettre des renseignements personnels ou financiers sensibles glissés soigneusement parmi des formulaires de candidature fictifs. Selon Pôle Emploi, les fraudeurs demandent généralement de remplir rapidement les documents à fournir. Prenez le temps de lire avec attention tous les documents qui vous sont communiqués et n’apposez jamais votre signature sur un document sans savoir précisément ce à quoi vous vous engagez. Sachez qu’une photocopie de votre CNI ne peut vous être demandée : hormis les autorités, personne ne peut vous la demander et il est possible de s’en servir pour faire des faux papiers ou usurper votre signature donc prudence !
Attention : Des messages électroniques simulés donnent l’impression que l’offre d’emploi est bien réelle et lucrative. Pour être plus crédibles, les courriels sont sophistiqués et contiennent souvent les noms d’employés authentiques de la société, selon Pôle Emploi.
Comment agir ?

Pole emploi lance lui-même un appel à la vigilance sur son site : « Il faut être vigilant à la fois lorsque vous répondez à l’annonce et lorsque vous êtes en contact avec l’employeur (entretien, information collective, etc.).« 

  1. Vous pouvez vous renseigner sur internet pour voir si la société existe : vous pourrez, comme cette blogueuse, vous apercevoir que certain fraudeurs n’hésitent pas à employer le vrai nom d’une société existante et se faire passer pour elle avec des faux emails et de faux numéro de téléphone. Nous vous invitons donc à appeler la société répertoriée sur les pages jaunes ou au registre des chambres de commerce pour vérifier que l’entreprise est réelle.
  2. Vous pouvez signaler directement le site qui héberge cette annonce : le site d’emploi pourra alors la retirer.
  3. Vous pouvez signaler l’annonce aux autorités : via le site https://www.internet-signalement.gouv.fr/