BAC +5 : quels sont les Masters français les plus bankables ?

Quels sont le taux d’insertion et le salaire de nos étudiants en Master selon leur domaine d’étude en France ? Tel est le thème étudié par le secrétariat d’Etat de l’enseignement supérieur auprès des étudiants de nationalité française, en formation initiale directement entrés sur le marché du travail représentant 39% de l’ensemble des diplômés de master.

Depuis cinq ans, le secrétariat d’Etat de l’enseignement supérieur réalise une enquête sur les salaires et le taux d’insertion des détenteurs d’un BAC +5 en France. La chaîne campus du journal Le Monde a récemment publié les résultats 2013 recueillis auprès de la promo 2011, soit deux ans après leur diplomation. Le tableau met en avant les informations suivantes : combien gagnent les étudiants de votre université et quel est leur taux d’insertion ?

Cette évaluation est faite au travers de six indicateurs : le taux d’insertion, la part d’emplois de niveau cadre ou profession intermédiaire, la part d’emplois stables, la part d’emplois à temps plein, le salaire net mensuel médian des emplois à temps plein et un salaire brut annuel estimé à partir du salaire net médian. Ils sont déclinés par domaine (Droit, Economie et Gestion ; Lettres, Langues et Arts ; Sciences Humaines et Sociales ; Sciences, Technologies et Santé).

On apprend que le taux d’insertion serait en moyenne de 90 % pour un salaire net médian à temps plein de 1 800 €. Selon les ensembles de disciplines, on note cependant quelques différences sur le plan du taux d’insertion et du salaire brut annuel médian. Par exemple, en Droit-Economie et Gestion, le taux d’insertion est de 90 % pour un salaire brut de 30,7 k€ contre 86 % et 25,7 k€ en Langues, Lettres et Arts ; 90 % et 31,3 k€ en Sciences, Technologies et la Santé et enfin un taux d’insertion de 88% en sciences Humaines et Sociale pour un salaire brut annuel de 26,2 k€.

Nous nous sommes également amusés à comparer les salaires annuels bruts médians des universités françaises par région. Il s’avère que celui des étudiants provenant d’une université de région parisienne est plus élevé qu’en province. En effet, l’écart peut aller jusqu’à 4 700 € par an avec la région Nord-Ouest, écart qu’il faut tout de même relativiser avec le coût de la vie qui n’est pas le même.

Masters_Bankables

Bien entendu, cette étude révèle les salaires et le taux d’insertion des étudiants selon leur Université d’origine et non pas selon leur lieu de travail. Certains ont probablement migré pour travailler dans une autre région ou même à l’étranger. Il serait également intéressant de réunir assez de chiffres pour pouvoir comparer ces indicateurs avec des BAC +2 et des BAC +3 pour essayer d’en tirer des conclusions statistiques sur l’intérêt d’une licence ou d’un Master selon le domaine d’étude, voire la région.