Comment procrastiner intelligemment ?

En voyant le nombre de tâches à faire s’accumuler sur notre to-do list, nous sommes nombreux à vouloir les repousser à plus tard, voire à les repousser tellement tard que celles-ci finissent par disparaître à tout jamais, sans que personne ne s’en aperçoive. C’est votre cas aussi ? Alors découvrons ensemble comment surmonter cette épreuve et (enfin) apprivoiser la procrastination. 

Comment reconnaître la procrastination ? 

Dans un ouvrage intitulé La procrastination : L’art de reporter au lendemain, rédigé par John Perry, professeur de philosophie à l’université de Stanford, celui-ci insiste sur l’observation suivante : les « procrastineurs » ne sont pas des personnes cherchant à ne rien faire et à repousser volontairement leurs tâches, mais des personnes qui vont privilégier faire autre chose, plutôt que leurs tâches les plus importantes : nuance ! En effet, si la to-do list du procrastineur est composée de 2 tâches prioritaires, celui-ci préférera effectuer des tâches moins utiles (pour ne pas dire inutiles), tout en se disant que « ça ira vite » et que les autres missions « peuvent attendre ». En étudiant ce phénomène d’un peu plus près, on remarque que les personnes habituées de la procrastination souffrent souvent d’une grande anxiété à l’idée de devoir effectuer des tâches importantes, liée à une certaine peur de l’échec et/ou des responsabilités.

Comment améliorer sa manière de procrastiner ? 

Aujourd’hui, nous n’allons pas vous donner de conseils miracles pour lutter contre la procrastination du jour au lendemain. Au contraire, toujours selon l’auteur de La procrastination : L’art de reporter au lendemain, celle-ci serait même bénéfique à la productivité si elle est structurée. Si vous êtes procrastineur et que les tâches très importantes vous vont peur, apprenez à réorganiser votre to-do list. Avec un simple petit tour de passe-passe, vous pouvez réussir à « tromper » votre cerveau et devenir un véritable bourreau de travail.

Pour cela, listez sur une feuille ou un tableur toutes les tâches que vous devez effectuer et organisez-les de la manière suivante : listez-les par ordre d’importance (de la plus importante à la moins importante) en essayant d’en inclure le plus grand nombre.

Par nature, le procrastinateur évitera soigneusement les tâches les plus prioritaires de la liste, mais cela n’empêche pas qu’il sera capable de réaliser de nombreuses autres missions (parfois tout aussi importantes) afin d’échapper à celles situées en haut du classement. La rédaction de votre to-do list est donc essentielle car, en listant un nombre important d’actions à venir, vous gagnerez en visibilité sur vos missions et ainsi vous bénéficierez d’une meilleure productivité.

Le procrastinateur peut en effet effectuer des tâches compliquées, urgentes et importantes, mais simplement à condition que cela lui permette d’échapper à des tâches encore plus urgentes et importantes. La structure de vos tâches à effectuer doit donc tenir compte de ce mécanisme.

Que faire des tâches les plus importantes ?

Bien sûr, une fois que vous aurez effectué toutes les tâches que vous aurez jugé moins importantes, il sera l’heure de vous mettre à celles plus urgentes. Pour cela, nous vous recommandons de vous fixer des dates butoirs auxquelles vous devrez impérativement finir ces tâches. Si possible, vous pouvez également essayer de découper les missions qui vous semblent interminables en plus petites actions, que vous pourrez répartir tout au long de votre semaine de travail.

Envie de trouver un job qui a vraiment du sens ? Postulez à plus de 3.000 offres en ligne sur Moovijob.com ! 😉 

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.