Comment réagir à l’appel masqué d’un recruteur ?

Candidats, il peut arriver qu’un recruteur vous appelle à l’improviste, pour un petit brief par téléphone suite à la réception de votre CV par exemple. A-t-il une question ? Veut-il vous tester ? Est-ce un entretien ou une simple demande d’info préalable ? Ce qu’il faut savoir pour marquer des points.

Votre téléphone sonne et il y a un recruteur à l’autre bout du fil. Êtes-vous projeté, soudainement, en entretien d’embauche ? Rassurez-vous… en général, ce n’est pas le cas. Le recruteur a très certainement une question précise relative à votre candidature. Mais il peut arriver aussi (à chaque recruteur ses techniques) qu’il se serve de cet intermède pour vous « tester ». Deux mots clés pour le candidat, donc, dans ce cas de figure : écoute et aplomb.

Ecouter ou rappeler ?

Pour bien comprendre le besoin du recruteur et pouvoir y répondre, un environnement calme est de rigueur. Si vous êtes en pleine réunion, en voiture ou à la sortie de l’école du petit dernier… n’hésitez pas à proposer à votre interlocuteur de le rappeler ultérieurement.

Si vous êtes dispo, l’entrée en matière est importante. Le recruteur tarde à préciser sa demande ? Quoi qu’il arrive, ne vous montrez pas déstabilisé. M. le DRH, si vous briguez un poste nécessitant aplomb et proactivité, veut sans doute vous « tester ». Après les salutations d’usage, vous pouvez sans doute lui demander : « Avez-vous besoin d’une information complémentaire relative à ma candidature ? En quoi puis-je vous aider ? ». Bien sûr, tout dépend du contexte de l’appel et de vos contacts préalablement établis avec le recruteur : quoi qu’il en soit, vous pouvez devancer sa demande en formulant ce type de question.

Vos contacts et un CV à portée de main

L’erreur à éviter : sembler avoir oublié… que vous avez postulé au sein de son entreprise. « C’est pour quelle offre déjà ? Rappelez-moi la date de l’envoi de ma candidature ? »… « Pour éviter ce genre d’impairs susceptible de faire douter de la motivation et de l’organisation du candidat, je conseille de tenir à jour un historique précisant la date et la nature de vos échanges, avec une liste des entreprises et cabinets de recrutement contactés… et de la conserver à portée de mains », recommande Pierre Denier, consultant et coach en projet professionnel, auteur du blog Haut les coeurs.

Mieux vaut également avoir un CV : à travers ce coup de fil, votre interlocuteur peut chercher à valider les grandes lignes de votre parcours, vos compétences majeures, ou avoir une question précise sur une information présente dans votre CV. Certains peuvent vouloir estimer vos prétentions salariales pour le poste brigué ; vous devez donc être au clair sur cette question et pouvoir fournir, au moins, une demande médiane au recruteur.

Surveillez votre langage…

Au téléphone, le recruteur prêtera une attention particulière à votre expression orale . Donc soignez vos formulations, en évitant par exemple les phrases négatives. Pensez en outre que même au téléphone, le sourire s’entend… Surtout si vous visez un poste en lien avec la clientèle. A bannir également les injonctions de type « euh », « ouais » ou « ok ».

Les questions à poser

Si vous avez postulé auprès d’un cabinet qui bosse pour le compte d’un « client mystère », c’est le moment d’essayer de lever le voile. « Le candidat peut profiter de cet entretien téléphonique pour demander qui est l’employeur final. Il n’obtiendra peut-être pas la réponse, mais il a le droit de le demander », ajoute Pierre Denier.

Vous pouvez aussi demander au recruteur des précisions sur la suite du process de recrutement et le timing, solliciter un entretien en face-à-face, voire lui demander ses coordonnées. Vous pourrez ensuite éventuellement lui adresser un mail de remerciement post entretien téléphonique voire un mail de relance si vous n’avez pas de nouvelles dans les délais indiqués.

Publié le 13/01/2013 – Cadremploi.fr – Par Sylvie Laidet

Retrouvez toutes nos offres d’emplois sur Moovijob.com !

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.