Pourquoi le travail frontalier peut s’envisager sur le long, moyen et court terme

Que ce soit parfois par peur ou manque d’informations, certaines personnes n’osent tout simplement pas travailler de l’autre côté de la frontière. Certaines rumeurs, ou retours d’expérience peuvent parfois rebuter. On vous explique aujourd’hui pourquoi travailler de l’autre côté de la frontière peut s’envisager à court, moyen ou long terme.

  • Parce que vous et votre famille êtes couverts socialement

Que ce soit en matière de soin, d’allocations familiales, d’accidents de la vie, le fait de travailler en Allemagne, Belgique, Luxembourg ou Suisse vous permet de bénéficier d’une couverture sociale.

Travailler de l’autre côté de la frontière, c’est bénéficier d’une couverture de soins dans son pays de travail, mais également dans son pays de résidence. Cela peut vous donner droit aux allocations familiales de ce pays et vous donne des droits en matière d’assurance accident, invalidité et autre.

  • Parce que même en cas de perte d’emploi, vous serez indemnisé

Travailler dans un pays frontalier peut aboutir à une perte d’emploi. Cette situation de la vie quotidienne reste pourtant encadrée législativement.

Quoi qu’il arrive, si vous perdez votre emploi de l’autre côté de la frontière, vous bénéficierez d’un accompagnement dans votre pays de résidence. Une indemnisation est en outre possible et prendra en considération votre période de travail à l’étranger.

  • Parce que la législation européenne vous garantit une retraite

Des rumeurs persistantes découragent certains à travailler dans nos pays frontaliers. Et bien, il n’est pas nécessaire de travailler dix ans au Luxembourg ou cinq ans en Allemagne pour avoir droit à une retraite.

La règlementation européenne oblige chaque Etat Européen à vous verser une retraite si vous avez travaillé au moins un an dans le pays concerné. Il sera tenu compte de votre carrière européenne pour l’ouverture de vos droits à la retraite dans chacun des pays.

Une année suffit donc pour avoir droit à une retraite ! Et si vous travaillez moins d’un an, vous ne perdez rien : votre Etat de résidence prendra le relai des cotisations.

  • Parce que la seule nécessité, c’est de s’informer

Droit du travail, fiscalité : certaines démarches peuvent vite tourner à un casse-tête quotidien.

Pourtant, l’information est le meilleur moyen de se prémunir de toute incertitude.

Vos obligations déclaratives, votre contrat de travail : vous avez la possibilité de connaitre toutes ses règles sur la plateforme www.frontaliers-grandest.eu

  • Parce que vous êtes accompagné dans votre parcours transfrontalier

Sur tout le territoire du Grand Est, des structures de proximité et de niveau expert peuvent répondre à vos interrogations et vous accompagner dans vos démarches.

Un besoin d’informations, n’hésitez pas à contacter Frontaliers Grand Est et ses partenaires !

Facebook Comments

Post a comment