Valorisez votre expérience en Intérim !

Un candidat présentant un parcours constitué de missions d’interim est très souvent mal perçu : instabilité, manque de compétences, de maturité, savoir-être inadapté… Beaucoup de recruteurs imaginent que le candidat a subi ce statut d’intérimaire parce que, pour une raison ou une autre, il n’était pas en capacité d’obtenir un CDI. Comment présenter votre parcours tout en valorisant vos expériences en interim ?

L’interim, une situation choisie

La première des recommandations sera de présenter votre parcours en interim comme une situation choisie, volontaire, et non subie. Différentes raisons peuvent venir expliquer votre parcours d’intérimaire.
Vous êtes jeune diplômé et avez souhaité acquérir une première expérience afin de fortement développer votre employabilité, et ainsi de décrocher par la suite le job de vos rêves. Peut-être avez-vous avez souhaité tester plusieurs métiers ou secteurs d’activité pour mieux définir votre projet professionnel.
Vous êtes une personne expérimentée et, après plusieurs années dans le même secteur d’activité, vous avez souhaité découvrir un nouveau métier, une nouvelle entreprise… L’interim a dans ce cas constitué pour vous une période de transition entre deux vies professionnelles.
Peut-être avez-vous volontairement choisi l’interim pour rester libre de pouvoir régulièrement suivre votre conjoint(e) dans son évolution. Peut-être avez-vous travaillé par intermittence pour laisser de la place à une autre activité (sportif professionnel par exemple ?).
Quelle que soit la raison pour laquelle vous avez fait de l’interim, n’hésitez donc pas à l’expliquer et à la mettre en avant.

L’interim, une montée en compétences

Gare aux préjugés : beaucoup de recruteurs semblent penser qu’une mission d’interim n’est qu’un « petit boulot » ne vous permettant pas de mettre en œuvre et de développer vos compétences. Démontrez par tous les moyens que ceci est faux.
Vous avez par exemple effectué des missions d’interim de longue durée ; mettez-le en avant car ces expériences vous auront permis de faire partie intégrante de l’entreprise. Vous aurez ainsi montré et démontré votre implication au quotidien et aurez été d’une aide précieuse pour le développement de tel ou tel projet, au même titre que tout autre salarié de l’entreprise.
Mettez également en avant la cohérence de votre parcours en interim : vous avez volontairement testé certains secteurs d’activité que vous vouliez découvrir, ou avez au contraire occupé des postes cohérents, toujours au sein du même secteur d’activité, avec une évolution en compétences et responsabilités entre chaque mission d’interim… Celles-ci vous ont ainsi permis de faire grandir votre projet professionnel.
Evoquez également combien vous avez su tirer parti de ce statut d’intérimaire : vous avez travaillé au sein de nombreuses entreprises et avez étendu votre réseau professionnel; vous avez par ailleurs fortement développé votre réactivité et votre adaptabilité, ainsi que votre capacité à vous intégrer à une nouvelle équipe.
Pensez-y également : certains recruteurs accordent plus de crédit à un CDD qu’à une mission en interim, bien que la durée de ces deux contrats puisse être équivalente. Défendez-vous : un intérimaire est intégré à l’entreprise et apporte sa pierre à l’édifice tout autant qu’un employé en CDD. Seules des questions administratives viennent différencier ces deux types de contrats. La mission est la même !
Enfin : évoquez au recruteur que l’interim n’est pas réservé aux métiers non qualifiés : un DRH peut, à titre d’exemple, être missionné sur la réalisation d’un nouveau plan humain suite à une fusion, ceci via un contrat d’intérimaire.

Un nouveau projet : vous stabiliser, et évoluer en CDI

Nous l’avons vu, vous avez tout à fait intérêt à présenter vos missions d’interim comme une situation voulue. En revanche, exprimez bien votre projet tel qu’il est aujourd’hui. Vos objectifs ne sont plus les mêmes : vous souhaitez désormais vous stabiliser et évoluer, en CDI, au sein d’une même entreprise.
Si un recruteur vient par ailleurs à douter de votre bonne foi en vous demandant pourquoi aucune de ces entreprises ne vous a proposé de CDI, n’hésitez pas à rappeler que l’interim ne constitue pas une période d’essai, mais intervient en général dans le cadre d’un remplacement ou d’une période d’accroissement d’activité. Il n’y a donc très souvent pas de poste fixe à pourvoir.
Un dernier conseil : pour rassurer votre recruteur et le convaincre définitivement, prenez les devants et proposez-lui de lui communiquer les coordonnées de vos anciens responsables hiérarchiques lors de vos missions d’interim. Ceci montrera que ces missions n’ont pas été des erreurs de parcours, mais bien des expériences temporaires réussies, et qu’il peut vous accorder toute sa confiance pour vous confier un poste en CDI.

Publié le 22/10/2012 – Latribune.fr – Par Kiwidistrib.com

Retrouvez toutes nos offres d’emplois sur Moovijob.com !

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.