Vie privée vie publique, ce que vos traces sur internet disent de vous ?


 
Tout le monde le sait notre présence sur le Net en tant que consommateur, salarié, individu, n’est pas neutre.Les termes de E-réputation, identité numérique sont connus de tous. Il est alors « facile » de se dire « je maitrise… ».
 
Il semble possible de « contrôler » l’image professionnelle que l’on veut donner. Il est même possible d’en changer, de la faire évoluer, de changer ses profils. Mais dans notre vie de tous les jours il n’en est pas de même. Nous connaissons les outils de web marketing ou du moins certains. Et pour le moins nous les subissons. Mais tant l’intelligence « économique / renseignement – sécurité nationale » que la gestion en masse des données, cf. « BIG DATA » conduisent à une autre approche et une autre lecture de notre consommation d’internet.
Tout peut être analysé et les capacités de traitement atteignent maintenant un taux de « prédicitvité » impressionnant. Une étude réalisée par l’université de Cambridge UK, sur 58000 profils #Facebook, a conduit à des résultats de ce type : Dans 95% des cas, il était possible de déterminer si les internautes étaient des américains blancs ou d’origine africaine. Dans 93% le sexe, 88% l’orientation sexuelle et dans 82% la religion.
Et Twitter n’échappe pas à cela, en effet, une équipe du centre de recherche d’IBM à San José, en Californie, a réussi à mettre en place un algorithme qui permet de déterminer la personnalité d’un twittos à partir de l’analyse de ses messages. Il suffirait de 50 messages pour connaître les principaux traits de caractère d’un utilisateur de Twitter.
 
Plus que jamais donc faire la part de votre identité publique/privée me semble important. Et si ce type d’outils était accessible aux recruteurs ?
 
Source ; blog-experts.cadres.apec.fr