Augmentation du Smic de 100 euros dès janvier en France : réel coup de pouce ? Qui va en profiter ?

A la suite de l’annonce du gouvernement français, le salaire minimum enregistre dès le 1er janvier 2019 une hausse de 100 euros par mois. Après deux semaines de confusion, on sait enfin comment le gouvernement s’y prendra : par une augmentation de la prime d’activité couplée à la revalorisation annuelle du Smic brut de 1,5 %. Qui va donc vraiment pouvoir bénéficier de ce coup de pouce promis et comment ?  

 

La prime d’activité kézako ?

Mise en place depuis 2016, la prime d’activité est allouée par la CAF aux travailleurs modestes. Elle est le fruit de la fusion entre le RSA et de la prime à l’emploi.

  • Peuvent en bénéficier : les salariés, les indépendants, les étudiants de plus de 18 ans (stagiaires ou les apprentis qui gagne plus de 890 € net), mais aussi les exploitants agricoles ou encore les résidents étrangers sous certaines conditions (voir un article très complet à ce sujet).
  • Pour en bénéficier, le demandeur doit compléter sa situation en ligne. Selon certains plafonds, ce sont ses ressources et sa situation qui détermineront ou non une attribution d’allocation. Les plafonds pour les indépendants seront, eux aussi, revalorisés selon leur chiffre d’affaires.
  • Quel montant pour la prime et quand ? Le montant de la prime mensuelle fixée par le gouvernement sera finalement de 90 euros. (La revalorisation du Smic faisant grimper le montant à 100 euros). Elle sera versée dès le 5 février 2019 pour compléter le salaire de janvier par la CAF.
  • Pour l’obtenir, il faut percevoir des revenus professionnels et faire une demande d’allocation auprès de la caisse d’allocations familiales.

Il est très intéressant de noter que selon le ministère des Solidarités, 30 % des potentiels bénéficiaires n’en feraient pas la demande.

  • 2019 : vers un élargissement de la prime 

Selon les dernières annonces du Premier ministre français, dès janvier 2019, les célibataires, les salariés avec et sans enfant disposant jusqu’à 1 560 € de revenus pourront également prétendre à cette allocation. Le nombre de personnes éligibles passera alors de 3,8 millions à 5 millions ! « Tous les salariés célibataires sans enfant auront 100 euros de plus jusqu’à 1 560 euros net de revenu. Avec un enfant, une mère célibataire, […], pourra percevoir la prime jusqu’à 2 000 euros de salaire », a détaillé le Chef du gouvernement français.

  • L’incertitude pour les salariés ne touchant pas la prime d’activité

Parmi les 30 % des foyers les plus aisés en France, on retrouve tout de même 1,2 millions de smicards. Or, la prime d’activité est sous conditions de ressources et prend en compte les revenus non pas individuels, mais du foyer. Pour l’heure, nous ne savons toujours pas sous quelle forme seront revalorisés ces smicards qui ne touchent pas la prime d’activité. L’exécutif doit encore donner des précisions sur les modalités de cette revalorisation sous peu. Affaire à suivre…

Une hausse du Smic mécanique 

Adoptée par décret en Conseil des ministres, le 20 décembre 2018, la hausse du Smic brut de 1,5 % au 1er janvier 2019 n’est pas un réel coup de pouce. Cette augmentation relève en réalité de deux facteurs : l’inflation constatée pour les 20 % de ménages aux plus faibles revenus et la moitié du gain de pouvoir d’achat du salaire horaire ouvrier et employé.

La revalorisation du Smic devait donc intervenir de toute manière en début d’année et la revalorisation progressive de la prime d’activité figurait également déjà au programme du quinquennat d’Emmanuel Macron. Cette accélération intervient donc plus rapidement que prévu pour donner suite à la grogne des gilets jaunes.  

Concrètement :
  • Le Smic horaire brut passera de 9,88 à 10,03 euros.
  • Le Smic pour 35 heures par semaine passera ainsi de 1 498 à 1 521 euros mensuels.
  • Le Smic net sera de 1204 € net.

A cela, le Premier Ministre Edouard Philippe insiste sur le fait que ces changements s’ajouteront à la baisse des cotisations sociales, déjà appliquée en 2018, soulignant ainsi que tous ces changements porteront à une augmentation nette de 125 euros par mois pour les ressources de la personne.

 

Facebook Comments

Post a comment