Grande Région : où les femmes sont-elles les mieux payées ?

La nouvelle a fait beaucoup de bruit ces derniers jours : malgré les nombreux progrès enregistrés en matière d’égalité des sexes, en 2019, les femmes européennes gagnent 16% de moins que leurs homologues masculins. Le lundi 4 novembre 2019 a même marqué la Journée européenne des inégalités salariales à partir de laquelle les femmes ne sont plus payées, par rapport à leurs confrères masculins, jusqu’au 31 décembre 2019. Alors qu’en est-il de la Grande Région ?

L’Allemagne

L’Allemagne est le mauvais élève de ce classement ! Avec un écart de rémunération entre les deux sexes de 21,5 % soit près de 5 points de plus que la moyenne européenne, le pays reste à la traîne concernant la parité homme-femme. Plus d’emplois à temps partiel, moins de postes à responsabilités et moins représentées dans les institutions politiques, les femmes ont encore un long chemin à faire avant d’atteindre la parité. Toutefois, l’Allemagne a instauré depuis peu des actions significatives comme la Journée internationale des droits des femmes qui est devenue un jour férié à Berlin en 2019, pour montrer l’exemple au reste du pays.

Notre note : 6/10 beaux efforts.

via GIPHY

La France 

Selon les derniers chiffres, une Française gagne 15,4% de moins qu’un travailleur Français (salaire horaire brut moyen). Le pays se classe donc légèrement mieux que l’Allemagne et que la moyenne européenne mais il est tout de même loin du podium européen. L’écart de salaire entre les deux sexes en France diminue lentement : il était de 15.1% en 2011 soit seulement 0.3 points de moins en 8 ans. Pour tenter de faire bouger les choses, l’économiste Rebecca Amsellem a lancé le mouvement #5novembre16h47 il y a quatre ans (la date et l’heure sont réactualisées chaque année).

Notre note : 7/10 peut mieux faire !

 

La Belgique

Avec un taux d’écart salarial de 6%, la Belgique se classe 2ème de notre top spécial Grande Région. Le pays a vu son taux perdre 3.4 points en 8 ans, une belle progression. Cependant, ce chiffre est à remettre dans son contexte : les femmes belges ont encore beaucoup d’interrogations concernant les questions plus complexes telles que la budgétisation sensible au genre, la représentation égale aux postes importants, les écarts de rémunération ou les violences sexistes. En effet, les signalements pour discrimination étaient à nouveau en hausse en 2018, comme l’explique l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes de Belgique.

Notre note : 8/10 pour la progression.

Le Luxembourg 

Au Luxembourg, la différence salariale moyenne entre les femmes et les hommes est de 5,5%. Un chiffre bas qui place le pays en 3ème position des bons élèves de l’Union européenne en matière d’écart salarial. En comparaison avec la France et l’Europe, les femmes employées au Luxembourg devraient travailler bénévolement à partir du 7 décembre « seulement ». En revanche, une étude menée par le STATEC montre que les jeunes femmes de 25 à 34 ans sont mieux payées que les hommes du même âge. La raison ? Elles sont généralement plus diplômées !

Notre note : 9.5/10 personne n’est parfait !

Bien sûr, les chiffres exprimés ne prennent pas en compte le niveau de chômage de chaque pays, l’accès à l’emploi et à la formation, la culture, les congés parentaux… et sont à interpréter avec précaution. Faute de consensus, aucune statistique n’existe à l’échelle européenne sur l’écart de rémunération ajusté, c’est-à-dire l’écart entre les femmes et les hommes ayant des caractéristiques strictement identiques (âge, niveau de diplôme, type de contrat, etc). En revanche, cela nous donne une bonne indication des pays où la marge de progression est la plus importante ! 😉

Bonus : si vous êtes arrivé au bout de cet article, sachez que les 2 premiers pays européens sont l’Italie et… la Roumanie !

Retrouvez toutes les offres d’emploi de la Grande Région sur notre site Moovijob.com

 

Facebook Comments

Post a comment