Emploi au Luxembourg : l’actualité de cette fin d’année 

Partout dans la monde, on n’a pas fini d’entendre parler de la crise de 2020 et des conséquences que celle-ci va entraîner, notamment sur l’emploi. Bien que privilégié sur certains aspects grâce à son faible taux de chômage et son marché du travail « très solide » – comme le précise RTL dans son dernier article – le Grand-Duché a toutefois connu quelques remous. Si vous travaillez au Luxembourg ou que vous êtes actuellement à la recherche d’un job de l’autre côté de la frontière, voici un résumé de l’actualité Emploi/Recrutement du moment ! ⬇

Le Luxembourg continue de recruter ! 

Comme on vous l’annonçait un peu plus haut dans l’introduction, on commence fort avec la première actu : le Luxembourg serait redevenu une véritable « machine à créer des emplois » si on en croit les derniers chiffres du Statec. Les pertes et les suppressions d’emplois engendrées par le virus COVID-19 ont déjà été entièrement compensées depuis août (9.055 postes supprimés en mars et avril contre 9.761 postes créés depuis mai). La Fondation IDEA qui s’est penchée sur le sujet a analysé que les créations de postes étaient favorables aux résidents et aux frontaliers, même s’il était globalement plus difficile pour ces derniers de retrouver un emploi de même niveau. Toutefois, ces chiffres sont à replacer dans leur contexte puisque le chômage est toujours bien présent, notamment pour les chercheurs d’emploi de longue date : en août l’Adem comptabilisait « une hausse de 29% des personnes inscrites depuis plus d’un an. »

Le temps de travail allongé à 60h par semaine

En cette fin octobre, le ministre du Travail, Dan Kersch, a présenté aux membres de la commission du Travail et de la Sécurité sociale un avant-projet de loi prévoyant une augmentation du temps de travail. Cette mesure, qui devrait être mise en application à partir du 31 décembre 2020 devrait concerner uniquement les secteurs d’activité « essentiels » (la santé, les hôpitaux, les maisons de retraite, les laboratoires mais aussi l’hébergement de mineurs par exemple). Bien que le texte ne soit pas encore voté définitivement à l’heure où nous écrivons cet article, le ministère du Travail a indiqué qu’il était encore trop tôt pour indiquer si des salariés pourront être contraints à travailler davantage sans être volontaire.

L’Adem conseille aux jeunes « d’avoir un plan B » 

Face au retour du confinement dans les pays frontaliers et sûrement bientôt au Luxembourg, le conseiller de l’Adem interrogé par L’essentiel il y a quelques jours expliquait que les jeunes se trouvaient dans une position particulièrement difficile face à l’emploi. En effet, depuis mars, de nombreux stages et formations ont dû être arrêtés et le nombre d’opportunités à destination des jeunes actifs n’a pas encore retrouvé son niveau d’avant crise. L’Agence pour le développement de l’emploi au Luxembourg leur préconise donc de prévoir « un plan B, voire un plan C » dans leur recherche d’emploi. Heureusement, de nombreuses entreprises recrutent encore des jeunes au Luxembourg.

Le ministre de l’Economie demande une généralisation du télétravail

Alors que les gouvernements publient chaque jour de nouvelles mesures, le ministre de l’Economie au Luxembourg, Franz Fayot, recommande aux entreprises de favoriser le travail à la maison lorsque celui-ci est possible. Cette recommandation s’ajoute aux dernières annonces du Luxembourg comme le couvre-feu mis en place entre 23h et 6h du matin, l’obligation du port du masque ou encore l’augmentation du montant de l’amende, passant de 25 à 100€. Une nouvelle loi sera votée le mercredi 28 octobre. Suivez l’actualité sur le blog Moovijob pour découvrir les nouvelles mesures.

La cybersécurité mise à l’honneur 

La cybersécurité est au cœur des priorités du Grand-Duché en octobre, notamment avec le mois de la cybersécurité ainsi que le lancement de la nouvelle marque luxembourgeoise : Cybersecurity Luxembourg. Selon les chiffres de l’Union européenne, il manquera 350.000 experts dans les années à venir. « Former les talents est un gros challenge ! » a déclaré le CEO de la marque, Pascal Steichen, avant de continuer « […] il faut identifier ou cultiver les experts. Faire en sorte qu’il y ait des cycles de formation, que les jeunes aient envie d’aller dans ces directions-là. Actuellement, nous créons un BTS en cybersécurité qui va commencer l’an prochain. À l’université, il y a déjà des formations. Ces efforts-là doivent dépasser le cadre national. Nous allons mettre sur place un concours pour les jeunes, pour mesurer la motivation et identifier les talents en Europe et au Luxembourg. » Un secteur en pleine expansion où les besoins seront grandissants dans les années à venir. Si vous êtes intéressés par ce secteur, découvrez nos offres de formation et nos offres d’emploi en cybersécurité.

Sources : Lesfrontaliers.lu, Paperjam, Lessentiel, RTL

Suivez l’actualité Emploi et Recrutement au Luxembourg en vous abonnant à la Newsletter Moovijob

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.