Vie de bureau : Travailler en Open Space


Dans ce 2e épisode de notre dossier consacré à la vie de bureau, nous vous proposons aujourd’hui un focus sur un environnement bien particulier : l’Open Space !
 
Pour relire le 1er article de la série « Vie de bureau : Quel collègue êtes-vous ? » , c’est par ici !
 
L’open-space, c’est convivial et cela réduit les barrières hiérarchiques… mais cela peut aussi virer au cauchemar à cause du bruit et du manque de confidentialité ! Voici de quoi faire en sorte que l’open-space ne vire pas à l’open-stress.
 
Communication, efficacité, dynamisme : les atouts de l’open space
 
Travailler en open-space : profiter des avantages, gérer les inconvénients
 
Vous avez choisi le job de vos rêves. Vous occupez un poste passionnant. Tout est bien dans le meilleur des mondes… sauf que votre environnement de travail se révèle être une prison dorée, un monde sans pitié sans la moindre once d’humanité. Voici les conseils pour améliorer les conditions de son environnement de travail en open-space.
 
Jusqu’à 40 % de surface économisés. Le premier avantage de l’open-space est d’ordre économique. Supprimer des cloisons et réagencer les bureaux en plateau ouvert permet d’économiser 10 à 40 % de mètres carrés. Génial. Cet argument est cependant peu avancé par les entreprises, peut-être par crainte que n’affluent les demandes d’augmentation de salaire au vu des économies ainsi réalisées.
 
L’open-space permet la « cool attitude ». L’argument le plus déclamé par les promoteurs de l’open-space est assurément la meilleure communication entre les collaborateurs, forcément porteuse d’efficacité et de dynamisme.
 
Le petit nom de M. Duboss, c’est Franck. C’est un espace convivial qui permet de favoriser les échanges entre niveaux hiérarchiques, voire leur effacement.
 
Fini les bureaux fermés des chefs aux portes desquels les employés n’osaient frapper. Terminé les secrétaires qui empêchaient de s’en approcher. Désormais les chefs sont au milieu de tous. La hiérarchie semble moins apparente. D’ailleurs, le chef ne ressemble plus à un chef.
 
Pas de costard-cravate, c’est ringard. Chef n’a plus de bureau. Il campe au milieu de l’open-space. D’ailleurs, ce n’est même plus un chef, mais un n+1.
 
Les barrières hiérarchiques effacées
 
« Le patron n’est plus ce type froid assis derrière son grand bureau en acajou Louis XVI, affublé de sa secrétaire, qui fait barrage : il a remplacé la secrétaire par un BlackBerry, a un bureau modeste, une porte toujours ouverte, tutoie tout le monde et tout le monde l’appelle par son prénom.
 
Tout s’est démocratisé, tout est permis. C’est la belle vie alors ? En apparence, oui. En réalité, les jeunes cadres pètent les plombs. » C’est ce que notent Alexandre des Isnards et Thomas Zuber, les deux auteurs de l’ouvrage L’open-space m’a tuer. Cette parodie du monde moderne du travail a été un best-seller. Une preuve qu’ils ont visé juste : chacun trouve un écho à sa propre expérience.
 
Source ; letudiant.fr
 
Venez rencontrer votre futur employeur lors des soirées Plug&Work ! Toutes les infos et inscriptions sur plugnwork.eu !
 
Retrouvez toutes nos offres d’emploi et de formations sur www.moovijob.com !

Facebook Comments

Website Comments

  1. Direct Emploi

    Je trouve qu’il y a de nombreux avantages de travailler en open space. comme vous avez pu le mentionner cela crée un certain dynamisme dans l’entreprise. Mais cela peut rapidement tourner au cauchemar si l’ambiance est mauvaise et si l’espace est beaucoup trop bruyant.

    Bonne continuation

Post a comment