5 secteurs qui recrutent à la rentrée


C’est la reprise… Pour les candidats qui fourbissent leurs CV en cette rentrée, voici quelques précisions sur les embauches prévues dans les secteurs de la santé, de l’immobilier, du juridique et fiscal, de la banque de détail et de la finance d’entreprise, selon les dernières projections publiées par les cabinets de recrutement Robert Walters et Robert Half.
 
Santé : des recrutements stables
 
« La tendance est au recrutement de candidats à forte expertise qui permet aux entreprises de garder une longueur d’avance grâce à l’innovation », indique Robert Walters.
 
Qui recrute ? Les sociétés de dispositifs médicaux, surtout dans les domaines de l’implantologie et de l’électronique hospitalier. Les réseaux d’EPHAD médicalisés devraient aussi embaucher des profils spécialisés, notamment des médecins coordinateurs. Les cliniques privées et les laboratoires génériques sont eux aussi à la recherche de profils spécialisés pour intégrer leurs équipes.
 
Quels profils ont le vent en poupe ? Le cabinet constate (sur la base du premier semestre 2013) une concentration des recrutements sur les postes touchant aux Affaires Réglementaires, à l’Assurance Qualité, au Marketing Scientifique, à la Direction Commerciale mais également au Business Développement à l’international.
 
Où ? Le Rhône-Alpes et la région parisienne restent les deux piliers de l’industrie pharmaceutique et conservent leur attractivité. L’Alsace est également très active, en particulier sur les Biotechnologies. Les régions PACA et Midi-Pyrénées sont traditionnellement impliquées dans le domaine de la Santé, notamment sur les dispositifs médicaux. Cette spécialisation contribue au dynamisme de recrutement de ces régions.
 
Combien ? Robert Walters constate une stagnation en matière de rémunération. Cependant, les entreprises cherchent avant tout à recruter des candidats sur le moyen et long terme. Il leur faut donc proposer des postes en adéquation avec leurs attentes pour espérer pouvoir les fidéliser.
 
Immobilier : promoteurs et foncières renforcent leurs équipes
 
Misant sur une reprise du marché immobilier au second semestre 2013, Robert Walters envisage « une forte augmentation des recrutements à caractère technique (directeurs techniques, chefs de projets, gestion de parcs immobiliers), fonctionnels (direction financière, audit des risques, communication financière), opérationnels (direction immobilière stratégique) ou bien liés à la gestion d’OPCI /SCPI ».
 
Quels profils ? Les sociétés qui font du conseil auprès de grands utilisateurs (assistance à maîtrise d’ouvrage, aménagement d’espaces tertiaires, space planning, conseil en stratégie, facility management) sollicitent Robert Walters pour trouver des profils atypiques d’ingénieurs et d’architectes avec des appétences commerciales.
 
Pour quels salaires ? Les salaires fixes ne connaissent pas, cette année, d’augmentation significative. À ceci près qu’un profil à haut potentiel tel qu’un directeur de programmes peut prétendre à un écart de rémunération de l’ordre de 15 % en changeant d’entreprise.
 
Juridique et fiscales : des profils experts très recherchés
 
« Malgré une certaine prudence, les entreprises auront besoin de recruter des profils experts en middle et top management. Au cours des 12 prochains mois, le marché sera plus sélectif et continuera à offrir de belles opportunités à des profils d’excellence », indique le cabinet.
 
Pour les juristes, Robert Walters estime que « les grands groupes affectionnent particulièrement les profils de juristes disposant d’une expérience en cabinets d’avocats anglo-saxons. Rigueur et maîtrise de l’anglais juridique sont ainsi de mise. »
 
Pour les fiscalistes : « les entreprises ont confirmé la priorité accordée aux profils qualifiés en comptabilité dans le cadre de leur collaboration étroite avec les directions financières. Au cours du premier semestre 2013, une expertise en prix de transfert a également été recherchée. »
 
Quels sont les profils les plus recherchés ? La fonction Compliance, notamment dans la Banque et l’Industrie. Profil rare en France, le Compliance Officer peut espérer une rémunération moyenne comprise entre 80 et 120 K€ (salaire fixe + variable), selon profil et niveau d’expérience, un salaire en nette progression depuis ces trois dernières années. Mais les experts sont aussi recherchés en droit des sociétés, « tout comme les experts en droit boursier au sein des sociétés cotées.
 
Banque de détail : légère reprise sur les métiers de l’exploitation
 
Le second semestre 2013 annonce une légère reprise des recrutements sur les métiers de l’exploitation. Robert Walters observe aussi une légère reprise des recrutements « réseau » de la plupart des groupes bancaires depuis le second trimestre. Reprise qui devrait se poursuivre.
 
Quels profils ? Les profils qui ont la cote sont les métiers de la clientèle privée et patrimoniale (Conseillers, Experts, Animateurs…) en banque de détail, même si le volume des recrutements reste très modéré car les établissements financiers recrutent généralement peu et recherchent avant tout à favoriser la mobilité interne. Cependant, les profils recherchés ont été les Directeurs d’Agence, les Conseillers en Gestion de Patrimoine, les Conseillers de Clientèle et les Chargés d’Affaires Professionnels. Les fonctions liées à l’exploitation d’un portefeuille de clientèle privée tirent également leur épingle du jeu. Pour tous ces postes, les banques sont restées plus que jamais attentives au tempérament de développeur de leurs futurs collaborateurs.
 
Focus sur la finance d’entreprise
 
Selon une étude bouclée avant l’été par le cabinet Robert Half, 75 % des directeurs et responsables administratifs et financiers déclarent vouloir recruter en CDI. Plus de la moitié annoncent remplacer des postes vacants et 33 % procéder à des créations de postes au cours du 3ème trimestre. En outre, 86 % considèrent « difficile » de trouver des professionnels financiers compétents sur le marché actuel. Les domaines du contrôle de gestion opérationnel/business analysis, de la gestion des risques, du contrôle de gestion central/reporting sont particulièrement en tension. « Quel que soit le contexte économique, les entreprises ont besoin d’un contrôle de gestion performant. Ces profils sont toujours autant appréciés et courtisés. Leur expertise dans le pilotage de la performance et leur capacité d’anticipation aident les entreprises à passer d’un contexte de réduction des coûts à une reprise structurée de l’activité », commente Bruno Fadda, Associate Director de Robert Half Finance & Comptabilité.
 
Source ; cadremploi.fr
 
Venez rencontrer votre futur employeur lors du Moovijob Tour 2013 ! Toutes les infos sur www.moovijob.com !
 
Retrouvez toutes nos offres de formation et d’emploi sur www.moovijob.com !

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.