Avec les fêtes de fin d’année, les centres commerciaux cherchent du renfort

«C’est une opération coup de poing », lance Dominique de Gryse, le directeur territorial du Pôle emploi des Yvelines, en parlant des neuf forums de l’emploi dédiés au commerce. Ceux-ci se déroulent tout au long du mois d’octobre dans les centres commerciaux du département. Hier, c’est à Parly 2, au Chesnay, que les nombreux candidats se sont succédé auprès d’une vingtaine d’enseignes qui proposaient en tout une centaine de CDI ou CDD.

Boutiques de luxe, magasins de jouets, de prêt-à-porter ou restauration rapide ont proposé des postes de vendeur, en majorité, mais aussi d’emballeur, de manutentionnaire ou de logisticien.

« L’objectif de cette opération est de mettre en relation directe les demandeurs d’emploi et les entreprises du secteur. On sait qu’après le forum les candidats vont multiplier les entretiens d’embauche », explique avec satisfaction Dominique de Gryse.

Plus de 500 offres à saisir dans le département

En octobre 2011, 261 places ont été pourvues au cours de 8 forums. « Cette année, nous avons un forum en plus et davantage d’enseignes participantes. On espère donc faire mieux », précise le directeur territorial de Pôle emploi. Plus de 500 emplois sont à pourvoir. Ce « mois du commerce » n’a pas été organisé par hasard. Dans les Yvelines, le commerce représente une activité importante, avec 477000 établissements. Il correspond au profil de presque un quart des demandeurs d’emploi du département et 10500 offres ont déjà été pourvues dans ce secteur depuis le début de l’année. « Depuis deux ans, on répertorie de manière chronique, à Parly 2, des offres d’emploi », appuie Dusan Milutinovic, le directeur du centre commercial. L’établissement pourvoit 2700 emplois actuellement et prévoit de recruter 300 personnes avec la future extension.

Malgré ce fort potentiel, certaines enseignes recherchent des profils très restrictifs laissant sur le carreau des demandeurs qui auraient les compétences requises. « Je recherche une jeune femme, de 25 ans maximum, qui a une formation en vente », avoue une responsable d’une boutique de bijoux, montrant une grande pile de CV qu’elle n’utilisera pas. « On fait un travail d’éducation auprès des entreprises pour qu’il n’y ait plus ce genre de discrimination », explique Anne-Marie Barbeau, directrice de Pôle emploi Sud-Yvelines. La situation se serait améliorée, selon elle, surtout dans la restauration rapide ou les magasins d’optique qui ont mené des politiques internes de recrutement.

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.