Malgré un contexte difficile, les entreprises continuent à recruter !

Alors que le chômage progresse de façon vertigineuse, quelques entreprises et secteurs n’ont pas totalement fermé le robinet des embauches. Orange, la SNCF, EDF viennent d’annoncer des plans de recrutements massifs… qui ne compensent pas toujours les départs, il est vrai. McDo et les industries mécaniques continuent d’être les champions des embauches.

Certes, une hirondelle ne fait pas le printemps… Surtout sur le front du chômage. Mais, pour une fois que des entreprises communiquent sur leurs recrutements, et non sur les plans sociaux…. Ainsi, Stéphane Richard, le PDG du groupe France Telecom a rencontré le 4 octobre les représentants des organisations syndicales pour leur annoncer le recrutement de 4.000 nouveaux salariés sous CDI en France en trois ans et de 5.000 jeunes en alternance ainsi que l’ouverture de négociations pour renouveler un dispositif de Temps Partiel Senior. Bonne nouvelle… mais immédiatement tempérée par les organisations syndciales. Ainsi, SUD souligne que « le recrutement de 4.000 salariés chez France Telecom SA et ses filiales françaises pour les années 2013/2014/2015 sera loin de combler les 9.000 départs prévus. La destruction de 5.000 emplois pèsera lourd sur l’organisation et les conditions de travail des salariés du groupe. Evidemment, les 5.000 jeunes en alternance et les 25.000 emplois à temps plein de la sous-traitance seront sollicités pour assurer une partie des activités mais la qualité des services de France Telecom Orange devrait s’en ressentir ».

10.000 nouveaux salariés à la SNCF et 6.000 pour EDF

Autre exemple, la SNCF. Guillaume Pepy, son président, a annoncé que l’entreprise a l’intention de recruter 500 jeunes dans le cadre des emplois d’avenir mis en place par le gouvernement pour aider et former les jeunes les plus en difficulté. Ces emplois d’avenir seront destinés à quatre activités: la médiation, l’entretien du patrimoine, l’accueil des touristes et le numérique. Mais, plus globalement, le groupe SNCF a prévu de recruter, en 2013, 10.000 personnes. Le groupe SNCF comptait au total 180.000 salariés en 2007 et 250.000 en 2012, selon Guillaume Pepy. Enfin, EDF vient également d’annoncer son intention de recruter 6.000 salariés en 2013 dont 1.700 ingénieurs et cadres.

McDo, le roi du recrutement…

D’autres entreprises continuent également de recruter. Ainsi, Lefigaro.fr dévoile les prévisions de 140 sociétés qui prévoient 170.000 embauches en 2013. Pour la quatrième année consécutive, c’est le géant de la restauration rapide, McDonald’s qui arrive en tête des prévisions d’embauches avec une perspective de 29.400 CDI (pas toujours à temps plein, il est vrai) et 44.100 tous contrats confondus. En solde (départs/recrutements). Le Figaro.fr estime que l’enseigne crée « en moyenne près de 3.000 nouveaux emplois »… Le groupe Quick, arriverait en 2e position avec 11.500 embauches prévues. Puis suivent la SNCF, Vinci, EDF, Bouygues ou encore La Poste. Du côté des banques, sans surprise, c’est la sinistrose. BNP Paribas compte sur… 1.500 recrutements, soit trois fois moins qu’en 2011, et le groupe Crédit Agricole table sur 4.000 embauches, soit 1.000 de moins qu’en 2011.

Par secteur, l’audit et le conseil restent de bons pourvoyeurs d’emplois, tout comme les services informatiques. Last but not least, la filière un peu méconnue de l’industrie mécanique (FIM) prévoit, malgré la crise 40.000 embauches nettes par an d’ici à 2017 dont 30% à 40% de jeunes, tous niveaux de qualifications confondus.

Publié le 08/10/2012 – LaTribune.fr – Par Jean-Christophe Chanut

Retrouvez toutes nos offres d’emplois en France sur Moovijob.com !

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.