Comment décrocher un emploi où l’anglais est requis ?

 

L’anglais est aujourd’hui la langue de référence pour les cadres francophones. Que ce soit pour la recherche d’une nouvelle opportunité de carrière ou pour gravir les échelons au sein de son entreprise, l’anglais est un acquis dont il est à présent difficile de se passer. Comment s’améliorer quand on a des lacunes ? Partir de son réel niveau d’anglais Pour pouvoir s’améliorer, il est important de se positionner et de connaître la marge de progression que l’on a. Il est aussi essentiel de se juger à sa juste valeur pour son CV.

Les recruteurs d’Approach People Recruitment, cabinet de recrutement multilingue, recensent deux cas de figure quand ils contactent des candidats. Le premier concerne ceux qui se disent bilingues et qui ne le sont pas. Chez Approach People, le niveau de langue est testé chez tous les candidats par des natifs qui jugent de leur capacité à comprendre et converser. « Mieux vaut être réaliste pour ne pas avoir de mauvaise surprise. Si la personne n’est pas capable de poursuivre l’entretien en anglais, cela peut faire mauvaise impression » avertit John Murat, Directeur des Opérations chez Approach People Recruitment Le deuxième cas de figure concerne ceux qui se disent incapable de parler mais qui le sont en réalité. « Même si le candidat n’est pas à l’aise en anglais, nous conseillons vivement de ne pas se dévaluer sur son CV » souligne John Murat.

Le recruteur s’adaptera de toute façon à votre niveau et saura vous mettre à l’aise. Ne pas évaluer correctement son niveau fera passer le candidat à côté d’opportunités. Comment s’évaluer ?

1 – Débutant : A quelques aptitudes en compréhension mais n’est pas capable de communiquer

2 – Base scolaire : A les notions de base pour communiquer dans les situations de la vie quotidienne

3 – Anglais conversationnel : Peut suivre une discussion simple, poser des questions et répondre correctement

4 – Anglais courant : Peut produire un discours simple et cohérent sur des sujets familiers et dans ses domaines d’intérêt.

5 – Bilingue : Peut s’exprimer spontanément et couramment sans devoir chercher ses mots. Peut utiliser la langue de façon efficace et souple dans sa vie sociale et professionnelle. Intégrer l’anglais dans son quotidien « Intégrer l’anglais dans son quotidien est la meilleure méthode pour s’améliorer de façon significative » recommande Coralie Girard-Claudon, Responsable du bureau parisien d’Approach People.

Ecouter la radio en anglais dans les transports. Que ce soit en allant au travail ou en rentrant le soir, faire l’effort d’écouter de l’anglais permet de se familiariser avec la langue et d’améliorer sa compréhension. Regarder des films et séries TV en VO. Pour ceux qui ont du mal à suivre en anglais, optez pour les sous-titres en français. Cette activité permet de lier l’utile à l’agréable. On se détend tout en enrichissant son vocabulaire. Lire les actualités en anglais. « Parler la langue est une chose mais il est aussi important de savoir s’exprimer à l’écrit » précise John Murat. 10-15 minutes par jour suffisent largement.

Choisir deux, trois articles qui traitent de sujets qui nous intéressent et chercher les mots qu’on ne comprend pas dans le dictionnaire. Suivre des comptes anglophones sur les réseaux sociaux.

Que ce soit sur Facebook, Twitter, Pinterest, LinkedIn ou Viadeo, suivre ou aimer des marques ou bloggeurs qui communiquent en anglais permet d’améliorer son anglais sans même sans rendre compte. Ne pas hésiter à interagir !

Même si l’anglais n’est pas parfait, personne n’en tiendra rigueur. Consulter des sites internet et blogs en anglais qui traitent de sujets qui nous intéressent. On en profite pour découvrir comment est traitée l’actualité à l’étranger et on participe aux forums en ligne pour s’entraîner et parfaire son anglais écrit. Participer à des groupes de discussion. On apprend le français à quelqu’un qui nous apprend l’anglais en retour. Très bon exercice pour s’exprimer à l’oral. Partir en vacances à l’étranger ! Un week-end de trois jours ou les vacances d’été ?

Toute occasion est bonne à prendre. Rien de mieux que de s’immerger dans le pays et de parler la langue. Réussir son entretien en anglais « Les questions posées seront les mêmes qu’en français, préparez donc bien vos réponses en amont afin de ne pas être pris au dépourvu » conseille Coralie Girard-Claudon. Le candidat doit être apte à parler de ses expériences professionnelles, ses ambitions de carrière, sa personnalité, les raisons qui le poussent à chercher un nouveau travail, son intérêt pour l’entreprise et le poste.

Approach People encourage ses candidats à s’entraîner à l’oral pour parfaire leur prononciation et se sentir plus à l’aise le jour J. Ne pas hésiter à faire répéter si on ne comprend pas la question. Cela peut arriver à tout le monde et il vaut mieux demander au recruteur de répéter plutôt que de répondre hors sujet. Rester calme. Stresser influe sur l’aisance du candidat à l’oral et lui portera préjudice. Prendre son temps pour répondre aux questions et continuer sur sa lancée même si on vient de faire un erreur de prononciation. Personne n’est parfait !

Article publié le 06 novembre 2012 – indicerh.net – Approach People

Retrouvez toutes nos offres d’emploi sur Moovijob.com !

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.