De plus en plus d’étudiants en France

Issu de familles de professions libérales ou cadres supérieur, à l’université mais de plus en plus en formation d’ingénieurs ou de commerce et de management… tel est l’étudiant français dépeint par l’Insee.

Ils sont 2,39 millions. Dans ses tableaux de l’Économie Française 2014 ,publiés le 19 février, l’Insee dresse un portrait chiffré de la France étudiante. Des jeunes sur les bancs la fac à ceux des grandes écoles de management en passant par les BTS, leur profil est disséqué. Une population qui progresse par rapport à 2011 de 1,5% et pour la quatrième année consécutive, atteignant un niveau jamais atteint, souligne l’institut.

Premier constat, le monde étudiant reste encore majoritairement celui des professions libérales et des cadres supérieurs. Plus de 30% des étudiants à l’université sont ainsi issus de ces catégories socio-professionnelles, loin devant les professions intermédiaires (12,8%) et les familles d’ouvriers (10,7%).

Et c’est à l’université où, de manière classique, l’on trouve le plus gros bataillon d’étudiants – soit 1,46 millions de jeunes inscrits en fac. Mais les effectifs augmentent surtout dans les formations d’ingénieurs (3%). «Depuis les années quatre-vingt-dix, elles ont connu une progression importante (+7% par an en moyenne entre 1990 et 2012)», note l’Insee qui ajoute qu’à la rentrée 2012, «le nombre d’étudiants progresse fortement dans les établissements privés d’enseignement universitaire et les écoles de commerce, de gestion, de vente et de comptabilité». C’est ainsi que les écoles de commerce et de gestion ont connu un essor important depuis les années quatre-vingt-dix, avec une progression de 9% par an entre 1990 et 2012.

Ils sont 2,39 millions. Dans ses tableaux de l’Économie Française 2014 ,publiés le 19 février, l’Insee dresse un portrait chiffré de la France étudiante. Des jeunes sur les bancs la fac à ceux desgrandes écoles de management en passant par les BTS, leur profil est disséqué. Une population qui progresse par rapport à 2011 de 1,5% et pour la quatrième année consécutive, atteignant un niveau jamais atteint, souligne l’institut.

Premier constat, le monde étudiant reste encore majoritairement celui des professions libérales et des cadres supérieurs. Plus de 30% des étudiants à l’université sont ainsi issus de ces catégories socio-professionnelles, loin devant les professions intermédiaires (12,8%) et les familles d’ouvriers (10,7%).

Et c’est à l’université où, de manière classique, l’on trouve le plus gros bataillon d’étudiants – soit 1,46 millions de jeunes inscrits en fac. Mais les effectifs augmentent surtout dans les formations d’ingénieurs (3%). «Depuis les années quatre-vingt-dix, elles ont connu une progression importante (+7% par an en moyenne entre 1990 et 2012)», note l’Insee qui ajoute qu’à la rentrée 2012, «le nombre d’étudiants progresse fortement dans les établissements privés d’enseignement universitaire et les écoles de commerce, de gestion, de vente et de comptabilité». C’est ainsi que les écoles de commerce et de gestion ont connu un essor important depuis les années quatre-vingt-dix, avec une progression de 9% par an entre 1990 et 2012.

Sciences humaines et sociales et droit parmi les filières les plus peuplés

A l’université, qui compte 57% de filles dans ses effectifs, en terme de filière, ce sont les sciences humaines et sociales qui, avec 227.600 étudiants à la rentrée 2012, attire le plus grand nombre d’étudiants. Viennent ensuite le droit et les sciences politiques (204.200 étudiants, les sciences économiques). Parmi les filières les moins peuplées se trouvent la pharmacie ou les sciences et techniques des activités physiques et sportives.

En terme de diplômés de l’enseignement supérieur, la France se situe dans la moyenne haute des pays en terme de pourcentage de diplômés avec 29% d’hommes et 32,6% de femmes parmi les 25-64 ans. Un chiffre qui progresse si l’on considère uniquement les 25-34 ans, puisque qu’ils sont 47,3% de femmes et 38,3% d’hommes à être diplômés de l’enseignement supérieur.

En 2012, au sein de l’Union européenne, 36% des personnes âgées de 30 à 34 ans ont achevé des études supérieures contre 34% en 2010 et 28% en 2005. La part des 30-34 ans diplômés de l’enseignement supérieur varie de 22% en Italie, en Roumanie et à Malte à 51% en Irlande.

Publié le 20/02/2014 – LeFigaro.fr

Bientôt la 4ème édition du Moovijob Tour DeLux le 21 mars prochain à LuxCongrès ! Près de 100 entreprises seront présentes. Infos et inscription sur : tour-delux-moovijob.com !

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.