Entretien d’embauche : si on vous demandait votre mot de passe Facebook ?

On connaissait le shoulder surfing, où les employeurs regardaient furtivement les écrans de leurs employés, mais imaginez que la traque commence dès l’entretien d’embauche ? Imaginez qu’après plusieurs questions auxquelles vous répondez avec succès, votre interlocuteur vous demande de vous connecter à votre compte Facebook pour y jeter un œil ? Que feriez-vous, accepteriez-vous de dévoiler votre vie privée au risque de compromettre vos chances ? 

preparation-c3a0-lentretien-dembauche

 

Plusieurs cas aux Etats-Unis

C’est ce qu’ont connu plusieurs candidats récemment aux Etats-Unis lors d’entretien d’embauche. Selon le Telegraph, cette pratique augmenterait de façon considérable aux USA où les recruteurs ne se gêneraient plus pour demander l’identifiant ainsi que le mot de passe des comptes Facebook de leurs candidats pour avoir accès à leur vie privée. Aux Etats-Unis, aucune loi ne pénalise pour l’instant cette pratique selon le Time.

En France selon un article du 20minutes : on apprend qu’en raison de l’article L1221-6 du code du travail un recrutement doit être basé sur des informations à caractère strictement professionnel. L’accès à des informations sur Facebook, d’ordre personnel serait susceptible de discrimination et serait donc illégal. De plus, il s’agirait d’une intrusion dans la vie privée. Il deviendrait alors difficile pour un recruteur de se justifier devant un juge en cas de saisie d’un tribunal.

Si vous étiez amenés à vivre cette expérience lors d’un entretien, comme à toute question, il vous est possible de refuser ou d’accepter. A partir du moment où vous acceptez – un petit nettoyage au préalable étant toujours de bonne augure – le recruteur ne pouvant pas vous forcer, c’est à vous de voir si vous avez quelque chose à cacher ou non. Pour l’heure, ne cédons pas à la panique, on ne recense pas encore d’affaires en France qui auraient sûrement provoqué un tollé !

Protection des données sur Facebook

A ce sujet, Facebook a monté un guide de conseils pour aider à la protection des données face aux recruteurs en partenariat avec l’association National Association of Colleges and Employers. Pour se défendre, le réseau social affirme qu’il responsabilise ses utilisateurs en les sensibilisant à la mise à jour de leurs paramètres de confidentialité ainsi que leurs empreintes numériques.

En effet, le contenu publié sur son réseau peut être dupliqué ailleurs par des tiers et que donc toute photo, statut vidéo ou site web que l’on partage sur notre profil n’engage pas que nous. Nous publions parfois même sans le savoir du contenu sur des groupes publics et ouverts qui sont alors indexés sur les moteurs de recherche.

Oui, votre profil est peut-être indexé sur les moteurs de recherche, mais vous pouvez vous désindexer. il faudra ensuite faire une demande de suppression du référencement auprès des moteurs de recherches tels que bing, Yahoo ou encore Google.

Enfin, Facebook qui accusait une hausse de demandes de la part d’employeurs en 2012 après une multiplication des affaires a fait le choix d’inciter ses utilisateurs à ne pas donner leur mot de passe en rappelant simplement que lorsque l’on cède son propre contenu, on cède également celui de sa communauté d’amis…

 

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.