La Belgique confirme son attractivité

Dans le baromètre de l’attractivité européenne d’Ernst & Young, la Belgique cartonne. Avec la Wallonie en locomotive.

La Belgique séduit les investisseurs étrangers. La preuve : en 2012, elle a accueilli pas moins de 169 nouveaux projets. Ce qui la place dans le top 5 européen des pays les plus attractifs (après le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France et l’Espagne). Particulièrement pour les États-Unis, d’ailleurs qui, avec 41 investissements sont de loin les plus intéressés par notre pays. Logique, estime Arne Smeets de chez Ernst & Young qui vient de sortir son «baromètre de l’attractivité» : «Le marché intérieur belge n’est en effet pas si grand. Avec un pays tel que le nôtre au sein de l’Union européenne, les investissements ont un caractère transfrontalier».

Les pays BRIC, en revanche (Brésil, Chine, Inde, Russie) semblent par contre très frileux à investir chez nous : 13 projets seulement en 2012 dont 7 pilotés par la Chine.

La Wallonie en locomotive

Globalement, on peut donc dire que la Belgique a augmenté le nombre de ses projets de 10,5 %. Ce qui est une performance puisque la tendance en Europe est inverse (diminution de 2,8 %). Grâce à qui? À la Wallonie! Le nombre de projets est en effet passé de 39 à 52, ce qui constitue son meilleur résultat sur les 10 dernières années. Et même si la Flandre reste leader en matière d’investissements étrangers (80), c’est clairement la Wallonie qui dope notre bon résultat et qui semble proportionnellement séduire le plus.

Surtout la région liégeoise, d’ailleurs qui voit ses projets étrangers passer de 9 à 23.

Le Hainaut se débrouille également très bien (19 projets).

En revanche (et c’est relativement surprenant), le Brabant wallon ne semble pas attirer les foules, malgré la présence de l’UCL et de parcs économiques à haute valeur ajoutée : de 11 projets lancés en 2010, on en est à 4 en 2012.

Au niveau des types d’investissements, le baromètre montre que les projets concernent essentiellement la vente et le marketing mais également la production.

En revanche, alors que la logistique est un pôle de compétitivité du Plan Marshall et que la Wallonie, notamment, est reconnue pour ses qualités en la matière, seuls 6,2 % des projets la concernent.

Publié le 06/06/2013 – Lalibre.be – Par Martial Dumont

Retrouvez toutes nos offres d’emplois sur Moovijob.com !

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.