La santé : un secteur vecteur de nombreux emplois !

Services hospitaliers, agences d’intérim spécialisées dans les professions paramédicales et professionnels s’accordent à dire que le secteur reste très porteur en termes d’emploi.

Les raisons avancées : la spécialisation croissante des techniques de soins lui assure une demande en constante progression, d’une part, et les besoins, notamment au niveau des services hospitaliers publics ou privés, se maintiennent à un niveau satisfaisant, d’autre part.
Des professions qui montent

La profession d’infirmière (qui a vu ses quotas d’entrée aux concours augmentés depuis 2000 pour pallier une pénurie durement ressentie dans les établissements privés comme publics) tire le secteur en avant. Le métier d’opticien connaît une situation confortable, et les jeunes diplômés attendent rarement une place en magasin. Cependant, certaines professions, relativement récentes et très spécialisées, n’ont pas atteint, faute de créations de postes, leur seuil de développement maximal, comme les ergothérapeutes ou les diététiciens.

Des postes à pourvoir

Si les grandes métropoles, très courtisées, offrent aujourd’hui moins de débouchés, un grand nombre de zones rurales manque d’auxiliaires médicaux. Le constat des disparités d’implantation professionnelle de certains métiers permet d’être optimiste ! Le sud de la France, suréquipé, marque le pas, tandis que certaines régions du Nord et de l’Est offrent de belles possibilités.
Par ailleurs, la forte féminisation du secteur engendre un important turnover dans ces professions. Les congés maternité, fréquents, ouvrent la voie à de nombreux postes à durée déterminée, généralement des remplacements de quelques mois.

Le libéral ouvert aux jeunes diplômés

En offrant à la fois des possibilités en salariat et en libéral, le secteur paramédical permet aux jeunes diplômés de se tourner vers des structures très diversifiées, souvent demandeuses. Un certain nombre de professions paramédicales ont opté pour l’exercice en libéral. C’est notamment le cas des orthophonistes, masseurs-kinésithérapeutes, orthoptistes, pédicures-podologues, psychomotriciens… Malgré la crise et l’effet de saturation observé dans les grandes villes, les jeunes diplômés restent les bienvenus lorsqu’ils décident de créer leur cabinet et de s’installer à leur compte.
Le nombre de nouvelles installations d’auxiliaires médicaux libéraux continue sa progression en France. De nombreuses zones rurales restent très demandeuses face à des métiers encore peu implantés.

Publié par Jeunedip.com – Par La Rédaction

Retrouvez toutes nos offres d’emplois sur Moovijob.com !

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.