L’alternance séduit de plus en plus : tous les secteurs s’y mettent


 
Certains secteurs d’activité ont une longue tradition de la formation en alternance. D’autres, comme l’informatique y sont venus plus récemment.
 
Assurément, pour les professions de terrain, la formation en contrat d’alternance est la voie royale pour acquérir un savoir-faire. Et c’est particulièrement vrai dans le secteur du bâtiment et des travaux publics pour les postes de chantier.
 
« Les métiers de la route et des travaux publics sont très techniques, explique Cédric Mendes, responsable du recrutement et des relations écoles du groupe de BTP Colas. Alors qu’il est difficile de reproduire les conditions réelles d’un chantier dans un lycée, l’apprentissage permet une mise en situation immédiate. C’est donc pour nous le meilleur moyen d’intégrer les débutants de CAP à bac + 2. » En 2012, le groupe Colas a recruté 730 jeunes en contrat d’apprentissage et 420 en contrat de professionnalisation.
 
« Une mise en situation immédiate »
 
L’hôtellerie-restauration est un autre secteur traditionnellement friand de formations en alternance. La formule fait même de plus en plus d’émules : selon une étude de la Dares (ministère du Travail, novembre 2012), les entrées en contrat d’apprentissage dans les entreprises du secteur de l’hébergement et de la restauration ont progressé entre 2010 et 2011 plus rapidement que la moyenne (+ 5%). En 2013, le groupe Flo (plus de 6000 collaborateurs) annonce 300 recrutements en contrat d’alternance.
 
De son côté, Louvre Hotels Group, qui rassemble, entre autres, les enseignes Première Classe, Campanile, Kyriad et Tulip Inn, prévoit de faire appel à 100 personnes en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. « L’alternance est adaptée pour les postes à la réception, commente Laura Benoumechiara, responsable talent management du groupe. Ces métiers deviennent plus complexes. Ils demandent de maîtriser, outre l’anglais, des outils spécifiques de réservation et de planification. » Le groupe hôtelier (19000 collaborateurs), qui compte 1100 établissements dans 42 pays, utilise également l’alternance pour former ses assistants directeurs d’hôtel. « Les postes d’adjoint de direction réclament des compétences à la fois techniques, commerciales et managériales ainsi qu’un fort sens du service, insiste la responsable RH. Là encore, l’alternance est idéale pour accéder aux responsabilités. »
 
Jusqu’ici peu ouvert à l’apprentissage, le secteur de l’informatique et des services numériques cherche à combler son retard. « Ces entreprises sont en pénurie de talents, observe Christian Colmant, délégué général de l’association Pasc@line, qui réunit acteurs de l’industrie numérique et responsables d’école d’ingénieurs ou de filières universitaires. L’apprentissage élargit leur vivier de jeunes formés. » Chez Steria, entreprise de service numérique, 90 alternants sont attendus à la rentrée de septembre 2013, soit deux fois plus qu’en 2012. « Tous nos métiers sont concernés : ceux de la filière technique avec le métier d’ingénieur études et le développement, comme ceux du conseil et de l’avant-vente et les fonctions support (marketing, ressources humaines, finances) », détaille Alexis Guillotin, directeur du recrutement et de l’intégration. La formation en alternance a gagné ses galons dans tous les secteurs d’activité.
 
Source ; etudiant.aujourdhui.fr

Retrouvez toutes nos offres d’alternance sur www.moovijob.com !

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.