L’armée de terre recrute 10.000 jeunes en 2013

L'une des affiches déployées à partir d'aujourd'hui dans les villes de plus de 30.000 habitants.

Sa nouvelle campagne de recrutement débute aujourd’hui. Autour de 35.000 postes devraient être pourvus ces trois prochaines années.

 

En pleine intervention militaire au Mali, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a lancé ce jeudi la campagne de recrutement de l’armée de terre pour les trois années à venir. Une coïncidence dont l’état-major a minimisé l’incidence: «C’est le fonctionnement normal de l’armée, a expliqué le général Bernard Ract Madoux. Depuis vingt ans, elle est toujours engagée quelque part en opération. Et, chaque année, elle communique sur ses futurs recrutements. Il n’y a rien là que d’ordinaire.» Dès dimanche à la télévision, se succéderont ainsi, de façon inhabituelle, nouvelles du front malien et publicités vantant les métiers de l’armée de terre. Cette juxtaposition devrait, selon le général, avoir un effet plutôt positif sur les futures recrues, attirées par l’aventure… mais négatif sur leur entourage.

Pour 2013, l’armée a revu légèrement à la baisse ses objectifs de recrutement. Elle prévoit d’embaucher 10.000 jeunes cette année, contre 12.000 en 2012. D’ici la fin 2016, ce sont probablement autour de 35.000 postes qui seront à pourvoir. «La Défense est aujourd’hui, comme elle l’a été hier, un fantastique ascenseur social», a plaidé le ministre. Dans la bataille pour l’emploi engagée par le gouvernement, elle a «un rôle clé à jouer» s’agissant de l’insertion des jeunes. Bien que ses effectifs soient globalement en déclin, la Défense est en effet friande de jeunes recrues, diplômées ou non, car le renouvellement de ses troupes est important.

Opération de conquête

Cette année, la majeure partie des recrutements se feront sur des postes de militaires du rang, ouverts aux non-diplômés et rémunérés 1200 euros par mois, logement et nourriture compris. Un peu plus de 1000 postes d’officiers et de sous-officiers seront par ailleurs ouverts. Plus de 40 métiers sont représentés, du mécanicien au contrôleur aérien. L’armée espère disposer de deux candidatures en moyenne par poste. Pour ce faire, elle estime devoir rentrer en contact avec 120.000 jeunes, soit un tiers d’une classe dâge pour les garçons! Constituer ce vivier suppose pour elle de se lancer dans une véritable opération de conquête des 18-25 ans. «L’armée est de plus en plus méconnue du grand public, car les parents qui ont fait leur service militaire sont de moins en moins nombreux. Si elle ne communique pas, elle n’émerge pas comme employeur», explique le général.

La campagne de publicité lancée ce jeudi met en exergue le sens des métiers de l’armée de terre et le code de ses soldats. Les images, qui se veulent réalistes, ont cette année été tournées par de véritables militaires, et non par des acteurs. Pour un budget de 1,7 million d’euros, deux clips seront diffusés à la télévision et une campagne d’affichage sera lancée dans les grandes villes. Surtout, l’armée sera très présente, comme les années précédentes, sur Internet et les réseaux sociaux. Une stratégie jusqu’à présent couronnée de succès: le site carrière de l’armée de terre a été distingué en 2012 comme l’un des meilleurs, et près de 126.000 personnes «aiment» à ce jour sa page Facebookun record. Depuis ce matin, un nouveau site Internet, sengager.fr, a été lancé. Il reprend les codes des clips publicitaires, avec pour objectif de rediriger un maximum de jeunes vers les sites physiques de recrutement de l’armée.

Article publié le 17 janvier 2013 – lefigaro.fr – Marie Bartnik

 

Retrouvez toutes nos offres d’emploi sur Moovijob.com !

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.