«Le Luxembourg fait un excellent travail»


La société américaine de e-commerce et de monétisation pour plateformes de gaming et réseaux sociaux a mis un pied au Grand-Duché. Son cofondateur explique le business model et le rôle de la base européenne.
 
Andrew Schneider, vous êtes le cofondateur de Live Gamer. Quel est votre modèle d’affaires et comment abordez-vous votre business en Europe?
 
«Notre métier est de fournir des outils et des services aux propriétaires et gestionnaires de contenu numérique pour les aider à mieux monétiser leurs produits, à l’échelle planétaire. Cela se fait par le biais d’une licence et cela génère des frais de service pour l’accès à notre plateforme d’e-commerce et de paiement appelée Elements. Beaucoup de nos clients sont des multinationales qui cherchent à atteindre leurs clients en Europe, en Amérique du Nord, en Amérique latine ou en Asie. Des clients comme Sony Online, Facebook ou Conde Nast, entre autres.
 
Nous venons d’arriver au Luxembourg mais nous sommes ravis de renforcer notre présence en Europe à partir de cette base d’opération. Notre nouvelle entité européenne nous permet d’offrir à nos clients un éventail de méthodes de paiement spécifiques à chaque pays. Nous aidons à convertir les ventes à des taux plus élevés, nous assurons le support clientèle dans la langue locale et le soutien régional à la clientèle business-to-business.
 
Pourquoi le Luxembourg? Avez-vous été approché par des représentants du gouvernement? Si oui, quelle a été votre expérience de travail avec eux?
 
«Le Luxembourg fait un excellent travail, en tendant la main à l’industrie des jeux vidéo! Nous avons rencontré des représentants du Luxembourg basés à New York. C’était il y a quelques années lors d’un événement dédié à l’industrie. Quand est venu le temps de planifier notre stratégie d’entrée européenne, nos conseillers financiers européens nous ont aidés à analyser plusieurs options. Et le Luxembourg a été finaliste. Nous l’avons retenu pour un certain nombre de raisons. Le climat des affaires et l’environnement technologique ont été déterminants, dans un pays sensibilisé à nos métiers et à notre business. Les relations établies au fil du temps avec les représentants de New York ont été primordiales.
 
Quel est le rôle d’Eric Meyer, votre manager luxembourgeois? Et quel est le potentiel de développement de votre base européenne?
 
«Nous avons trouvé en Eric un homme clé pour l’équipe. Il a fait un superbe travail de mise en place de l’entité. Nous travaillons en étroite collaboration pour planifier notre stratégie de croissance. Maintenant que la filiale existe, on peut s’y consacrer. Il y aura d’autres bonnes nouvelles à venir! Live Gamer Luxembourg est encore dans la phase de planification. Nous travaillons à déterminer un calendrier et à cibler les besoins en personnel. Mais il y a des opportunités significatives.
 
En fait, l’industrie du jeu vidéo représente presque 80 milliards de dollars dans le monde. Les zones de croissance les plus prometteuses sont dans l’édition numérique et dans le ‘free-to-play’, des domaines dans lesquels Live Gamer s’est spécialisée. En ayant des bureaux à Séoul, Shanghai, New York City, Palo Alto et maintenant Luxembourg, Live Gamer est bien placée pour être le partenaire e-commerce de référence pour les entreprises de contenu numérique dans le monde entier.
 
Nous n’avons pas de plans pour d’autres implantations en Europe pour le moment, ce qui place Luxembourg en situation privilégiée.»
 
Source ; paperjam.lu
 
Retrouvez toutes nos offres d’emploi sur www.moovijob.com !
 
Venez rencontrer votre futur employeur lors du Moovijob Tour 2013 ! Toutes les infos sur www.moovijob.com !
 

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.