Les 3 conditions pour bien parler de soi en entretien


Lorsqu’il s’agit de parler de soi en entretien, beaucoup pensent qu’il y a ceux qui savent, et ceux qui ne savent pas.
 
Cette croyance traduit souvent un fatalisme qui consiste à accepter l’idée que seuls certains individus possèdent cette aptitude. Les autres, moins chanceux, seraient condamnés à évoluer avec ce handicap dans la course vers de nouvelles opportunités.
 
Le monde se divise-t-il en deux catégories, comme dans « Le Bon, la brute et le truand », avec ceux qui ont un revolver, et ceux qui creusent ? Ce n’est peut-être pas aussi simple que ça.
 
Dès que l’on évoque les entretiens, « je ne sais pas parler de moi » ou « je ne sais pas me vendre » sont les phrases qui reviennent le plus souvent dans la bouche des candidats.
 
Il y a même tellement de personnes qui déclarent éprouver cette difficulté qu’on pourrait penser que celles qui s’estiment à l’aise pour parler d’elles font figure d’exception.
 
Alors, doit-on réellement penser qu’il y a ceux qui ont hérité de ce talent et les autres qui doivent subir toute leur vie cette fatalité ? Bien sûr que non ! En réalité, il n’y a qu’une seule différence entre les personnes qui réussissent cet exercice et les autres. Cette différence tient en trois points clés.
 
Se connaître
 
Il est toujours très difficile de parler de quelque chose qu’on ne connaît pas. Encore plus lorsqu’il s’agit de soi.
 
Pensez-vous qu’un vendeur peut convaincre s’il ne connaît pas son produit ? Et bien c’est la même chose lorsqu’il faut donner à voir le professionnel que l’on sait être.
 
Prenez le temps, en amont, de mettre à plat vos talents, votre personnalité, vos motivations, vos valeurs, ce qui vous meut…
 
Bref, tout ce qui vous caractérise, pour pouvoir ensuite en parler. Si tout cela est difficile à identifier, sachez qu’il existe des professionnels qui peuvent vous accompagner.
 
Se préparer
 
Même les pires animateurs télé préparent des fiches pour leurs émissions (même si je conviens que parfois la différence n’est guère perceptible !).
 
Il doit en être de même pour vous, surtout si l’entretien peut déterminer de votre vie professionnelle à venir.
 
Une fois les éléments identifiés, il faut les travailler, les mettre en ordre, les structurer. Plus que tout, il s’agit de trouver les arguments qui sauront convaincre.
 
Et pour convaincre, il n’y a jamais mieux qu’une bonne illustration. Replacez-vous dans des contextes précis pour illustrer vos propos avec des éléments concrets et factuels.
 
C’est seulement ainsi que vous permettrez à votre interlocuteur de se forger une opinion.
 
S’entraîner
 
Imagine-t-on Rocky Balboa venir à bout de ce vilain Soviétique sans un entrainement drastique ? Dans Working Girl, Melanie Griffith aurait-elle connu une ascension aussi fulgurante sans un minimum de travail ? Et Luke Skywalker maîtriserait-il la Force sans être passé au préalable par une phase de répétition intensive ? Evidemment non !
 
Pour l’animation d’une réunion, une négociation ou un entretien de recrutement, c’est la même chose. Peu importe qui sera votre sparring-partner (un consultant, un membre de votre famille, un ami, votre miroir…), vous devez vous entraîner jusqu’à ce que l’exercice devienne naturel.
 
A ce sujet, l’Apec met à votre disposition Question de Présentation, un service pour préparer vos entretiens en vidéo.
 
Et si, dans les premiers temps, votre prestation paraît un peu laborieuse, il n’y a qu’une seule solution : s’entraîner, s’entraîner et s’entraîner encore. C’est le seul moyen de rejoindre la catégorie de ceux dont le revolver est chargé !
 


 
Source ; blog-experts.cadres.apec.fr
 
Retrouvez toutes nos offres d’emploi et de formations sur www.moovijob.com !
 
Infos, actus, bons plans : rejoignez-nous sur Facebook

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.