Les jeunes diplômés attirent la fonction commerciale

Vendeur, attaché commercial, technico-commercial, commercial sédentaire, ingénieur commercial… Les commerciaux restent des profils courtisés par les entreprises issues de secteurs variés. D’ici fin 2013, 100 000 nouveaux emplois auront être créés rien que dans la vente directe. Mais quelles sont les compétences les plus recherchées en 2013 ? Comment faire mouche pour décrocher un premier emploi ? Eléments de réponse.

« L’année 2012 a été une année de forts recrutements malgré la recrudescence de la crise », annonce Lionel Deshors, directeur associé du cabinet spécialisé CCLD recrutement. De novembre 2011 à novembre 2012, la fonction commerciale (et marketing) a enregistré une progression de 9 % de ses offres selon l’Apec (Association pour l’emploi des cadres). Sur un an, la fonction a d’ailleurs représenté 26 % de l’ensemble des offres publiées sur le site de l’association. Et les jeunes diplômés ont leur carte à jouer auprès des petites structures. « On a enregistré un volume important de recrutements dans les TPE et PME, notamment dans les secteurs de l’agroalimentaire, la grande consommation et les télécoms », indique Lionel Deshors.

100 000 emplois dans la vente directe

« Les entreprises recherchent des vendeurs en boutique/distribution, des chefs de secteur, des conseillers clientèle, des commerciaux sédentaires, des attachés commerciaux, des technico-commerciaux ainsi que des ingénieurs commerciaux », observe le directeur associé de CCLD Recrutement. Et les commerciaux sont recherchés dans tous les secteurs : agroalimentaire, informatique, télécoms, industrie, grande consommation, immobilier… Par exemple, dans l’informatique, Microsoft France recrute des jeunes diplômés, en CDI, dans la vente. L’entreprise Les cuisines AvivA a pour ambition d’ouvrir 50 magasins avant fin 2015. Pour accompagner son développement, l’entreprise recrute, partout en France, des jeunes diplômés, essentiellement dans la vente : vendeur, responsable de magasin, assistant commercial… Bricoman ouvre de nouveaux magasins en 2013. L’enseigne de bricolage du groupe Adeo prévoit d’embaucher ainsi 400 personnes. Autre secteur porteur : la vente à domicile. D’ici fin 2013, 100 000 nouveaux emplois devraient être créés rien que dans la vente directe, suite à un accord signé, en 2010, entre la Fédération de la Vente Directe et le ministère de l’Emploi. Depuis 2010, 74 200 emplois ont déjà été créés.

Des recruteurs exigeants

« Alors que le niveau Bac +2 constituait jusqu’à présent le niveau de référence, les Bac +3 et plus composent désormais la majorité des flux », confie Francis Petel, directeur de l’Observatoire DCF (Dirigeants commerciaux de France). Les entreprises recrutent de plus en plus de profils évolutifs. « Les Bac +4/5 sont de plus en plus recherchés pour renouveler l’effectif cadre », prévient Lionel Deshors. Uniqlo (Fast Retailing) a lancé, également, un programme de recrutement et de formation ciblant des diplômés des grandes écoles de commerce : « Manager In Training ». Un programme visant à former les directeurs/managers de magasin. « Nous prévoyons de recruter 20 jeunes diplômés dans ce cadre en 2013 », annonce Lynda Tyler, vice-présidente senior en charge des ressources humaines du groupe. Chronopost recrute des jeunes diplômés Bac +4/5 avec une première expérience professionnelle pour pourvoir des postes de commerciaux. SQLI recrute des ingénieurs commerciaux.

Le réseau de courtage en crédits immobiliers pour les particuliers VousFinancer.com recherche des conseillers en financement, des chargés de clientèle, des assistants commerciaux, de niveau Bac +4/5. Pour autant, les Bac +2/3 sont particulièrement « appréciés puisqu’ils sont rapidement opérationnels », rappelle Lionel Deshors. Kiloutou, enseigne de location de matériel, recherche notamment des conseillers technico-commerciaux de niveau Bac à Bac +2. Bricoman recrute notamment des Bac +2/3 sur des postes de responsable de rayon. Car le diplôme ne fait pas tout. « L’expérience acquise durant le cursus, les réalisations effectuées ainsi que les résultats obtenus doivent être mis en avant sur le CV. Ceci rassure un employeur qui recherche chez un jeune candidat, une adaptabilité et des résultats rapides », ajoute Lionel Deshors. Le challenge, un tempérament commercial, l’envie d’apprendre, la curiosité, une grande écoute et un bon relationnel sont également autant d’atouts à mettre en avant pour séduire les recruteurs.

De 25 000 à 50 000 €

« La rémunération s’apprécie de manière globale », précise le directeur associé de CCLD Recrutement. Les commerciaux ont un salaire fixe mais aussi de nombreux avantages selon les entreprises : mutuelle, intéressement, participation, attribution d’avantages en nature, ou récompenses par le biais de challenges…. « Toutes ces variables peuvent représenter plusieurs mois de salaire. A titre indicatif, un Bac +2/3 peut espérer entre 25 et 30 000 euros bruts (avec variables), un Bac +4/5, entre 30 et 35 000 € (avec variables). Et le salaire d’un jeune diplômé peut même monter jusqu’à 50 000 euros bruts par an, avec les variables », conclut Lionel Deshors. De quoi méditer…

Publié par Jeunedip.com – Par Rachida Soussi

Retrouvez toutes nos offres d’emplois sur Moovijob.com !

Facebook Comments

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.